Signature bientôt d’un partenariat entre le ministère de la Communication et la MONUSCO

0
125

Kinshasa, 21 juillet 2021 (ACP).-  Le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe et la cheffe de la Mission des Nations Unies pour la stabilité en RDC  (MONUSCO), Bintou Keita, ont convenu, mercredi, au cours d’un échange,   de  la mise en place d’une plateforme de partenariat entre leurs deux institutions.

Les deux personnalités l’ont circonscrit dans la coordination commune notamment de la communication sur plusieurs sujets principaux, afin d’accompagner le programme d’action du gouvernement.

 «Nous avons échangé sur beaucoup de sujets, dont les principaux sur lesquels nous avons échangé, c’est comment mieux coordonner entre nous par exemple, la communication sur l’état de siège. Et dans l’état de siège, de voir qu’il y a aussi des activités qui se passent et qui sont d’une positivité qu’il faut refléter dans la communication au niveau national et plus que national », a dit Mme Bintou Keita, tout en rappelant que le mandat de la MONUSCO s’opère selon le  programme d’action du gouvernement.

La cheffe de la MONUSCO a également évoqué comment les deux parties peuvent travailler ensemble dans le contexte des problèmes spécifiques en Ituri et au Nord-Kivu et dans les démarches de travail sur les conflits intercommunautaires.

«Nous avons aussi discuter sur les voies et moyens d’adresser  régulièrement des messages de réassurance pour la population en sachant, qu’il ne faut pas nier, qu’il y ait des défis mais il faut aussi montrer des progrès, une volonté politique manifeste d’accompagner au mieux pour obtenir des progrès pour chaque étape franchie », a-t-elle souligné.

Mme Bintou Keita a également indiqué avoir trouvé en Patrick Muyaya un homme très ouvert face aux défis qui sont quand même nombreux.

« Un homme également ouvert au partenariat, un homme prêt à aider son pays dans un contexte où il faut changer  le narratif qui est discuté aussi bien à l’interne qu’à l’externe.  La République Démocratique du Congo n’est pas seulement là pour être un objet de problème », a-t-elle insisté. ACP/Sumbula