La ministre du Genre s’engage à prendre en compte les recommandations issues de l’atelier du CAFCO

0
132

Kinshasa, 22 juillet 2021 (ACP).-  La ministre du Genre, famille et enfant, Gisèle Ndaya, a pris  jeudi à Kinshasa, l’engagement  de prendre en compte les recommandations  issues  l’atelier de renforcement des capacités des  membres du Cadre Permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO)  venues des 10 provinces et de Kinshasa sur « l’approche Washing » organisé par cette plateforme  du 20 au 22 juillet 2021 avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

 Gisèle Ndaya, qui a promis de s’impliquer  pour leur mise en œuvre a, dans son mot  de clôture de cet atelier ,lu par son directeur de cabinet, indiqué  que l’approche Washing est un mécanisme de la gouvernance opté par CAFCO,  en sa qualité de structure faitière, à la lumière de l’impératif de la traçabilité du genre dans les réformes institutionnelles. Elle a ainsi appelé les participantes à se défaire des mauvaises pratiques et à agir autrement en vue d’améliorer la gouvernance et  les conditions de vie des hommes et des femmes dans la société en cette période « des générations égalité ».

« J’ose croire que  ces réflexions vont aider les participantes à intégrer les innovations  du nouveau concept pour l’avancement  de l’agenda genre dans le pays », a déclaré la ministre.  Selon le numéro un du Genre, famille et enfant, la  promotion du genre répond aux exigences du Chef de l’Etat,  Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la refondation d’un Etat respectueux  des droits et libertés, des valeurs mettant au centre l’homme congolais et la femme congolaise, témoins des écarts  dans les différentes nominations dans les sphères de décisions au pays.

Adapter et innover le CAFCO

 De son côté, la secrétaire générale de CAFCO,  Adine D’or Omokoko, a  invité les participantes à faire des projections dans l’avenir quant à la mise en œuvre des recommandations issues de ces assises et de  s’approprier de  la feuille de route pour adapter et innover le CAFCO, une plateforme de plaidoyer devant s’orienter vers d’autres thématiques  outre celles relatives à la participation politique de la femme, à la paix et à la sécurité.

 Pour Adine D’or Omokoko,  il est impératif de  décliner les thématiques contenues dans la feuille de route notamment la chaine des valeurs agricole, l’environnement et le changement climatique, les élections et le leadership, la négociation internationale, l’Etat des droits  et l’accès à la justice ainsi que la stabilisation et la résilience.

De son côté,  la représentante du PNUD, Kavérine Kira, a noté que son organisation a été honorée et s’est dit satisfaite  du travail abattu pendant  ces assises.

L’atelier, a- t- elle  souligné, a voulu  permettre aux  participants  de  comprendre les reformes,  de maitriser  cette  approche, et les enjeux autour du processus  des  réformes institutionnelles en  cours concernant    l’intégration de la dimension genre. Le PNUD, a fait savoir Xavérine Kira,  fait de la question liée au genre son cheval de bataille  pour que le développement soit intégral et que l’expertise des récipiendaires soit avérée  dans tous les domaines.

A en croire cette experte du PNUD, cet atelier a visé  entre autre  la professionnalisation des membres de CAFCO, avant d’émettre le vœu de voir dans la suite de temps CAFCO outillé faire montre de l’expertise acquise en vue de contribuer au développement du pays. ACP/Fng/nig