La connectivité entre les provinces préoccupe le ministre d’Etat en charge des ITP

0
135

Kinshasa, 24 juillet 2021 (ACP).- Le ministre d’Etat en charge des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro Muvunyi, s’est déclaré préoccuper par les problèmes de la connectivité des provinces qui composent la République démocratique du Congo ainsi que le fonctionnement de l’ordre national des ingénieurs civil de la République démocratique (ONICIV), relève l’ACP au cours de différentes audiences qu’il a accordées respectivement aux gouverneurs des provinces et à l’élu national de Lukunga, Eliezer Tambwe la semaine du 19 au 25 juillet de l’année en cours.

Le ministre d’Etat a été informé par Théo Ngwabidje Kasi, gouverneur de la province du Sud-Kivu en ce qui concerne les difficultés de la connectivité de la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu avec ses entités administratives, liées aux dégradations avancées des routes nationales no5 (Bukavu-Uvira jusqu’a Fizi) et Bukavu-Walungu- Mwenga. Bukavu-Goma en passant par Kabare- Kalehe sur la route nationale no2.

Le ministre d’Etat Gisaro a été également mis au parfum des travaux de la voirie de la ville de Bukavu et ceux de 100 jours dans le cadre du programme du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« La ville de Bukavu est la capitale de la province du Sud-Kivu ; cependant elle reste confrontée aux problèmes de connectivité avec les différents districts et territoires à cause de l’impraticabilité des routes qui desservent cette province ce qui fait qu’elle ne reflète pas le statut de la capitale provinciale», a dit le gouverneur.

En réponse aux préoccupations exprimées par le gouverneur, le ministre d’Etat a dit qu’elles trouvent des réponses dans le cadre du programme intérimaire du gouvernement présenté dernièrement au ministre des Finances par le directeur de cabinet du ministre M. Ila Ngongo.

Vers la suppression des bourbiers sur les grandes artères de la ville de Kinshasa

Pour la ville de Kinshasa, les échanges avec le gouverneur  Gentiny Ngobila Mbaka, ont, par ailleurs, été axés sur les possibilités de programmation des travaux de suppression des bourbiers et des nids de poule sur les grandes artères qui desservent les quatre districts de cette ville à savoir, Lukunga, Mont-Amba, Tshangu et Funa.

C’est dans ce cadre que le gouverneur Gentiny Ngobila a sollicité l’audience auprès du ministre d’Etat Gisaro, initiateur du projet pour recevoir les orientations relatives visant à garantir la circulation à travers la ville de Kinshasa de même que l’exécution des travaux ne puissent connaitre des difficultés liées à la mobilité des personnes et de leurs biens.

« Ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui  est la suite de cette volonté qui nous anime, étant donné que le président a déjà donné le coup d’envoi, il appartient au ministère des ITP et la ville de Kinshasa de se mettre en rôle. », a précisé le gouverneur qui a laissé entendre que le gouvernement va commencer à décaisser 5 millions USD par mois ce, en trois mois en vue d’assurer l’exécution de ce projet.

Avec Eliezer Tambwe,  l’élu national de la circonscription de Lukunga, le ministre d’Etat Gisaro a échangé avec lui sur la nécessité de sécuriser les populations riveraines sur sites érosifs  de Dumez et Laloux, dans la commune de Ngaliema ainsi que Kimwenza et Maman KOKO dans la commune de Mont-Ngafula, dans la circonscription  de Lukunga.

Le député Tambwe a fait remarquer qu’il faut intervenir à temps pour limiter les dégâts des éboulements des terres qui emportent souvent les maisons d’habitations et les infrastructures socioéconomiques dans ces quartiers.

Le ministre d’Etat Gisaro a, enfin, démarré la semaine mercredi avec l’audience qu’il avait accordée au président de l’Ordre national des ingénieurs civils du Congo, Médard Ilunga, venu lui  rassurer de l’accompagnement de son organisation dans la réalisation des objectifs lui assignés par le gouvernement du Premier ministre de l’Union sacrée Jean Michel Sama Lukonde.

Selon lui, l’ONICIV qui a la vocation syndicale à l’instar de l’ordre des médecins, se veut également protecteur de la population  dans la pratique de génie civil étant donné que son champ d’action est en contact permanent avec la population. Cette corporation apporte également assistance au gouvernement et aux autorités du pays dans la protection des investissements consentis par l’Etat dans la construction des ouvrages de génie civil au dans le suivi de la mise en œuvre par les opérateurs du secteur. ACP/