La province de l’Ituri dépasse la barre de 1000 cas positifs de COVID-19 avec 1027 confirmés dont 57 décès

0
166

Bunia,24 Juillet 2021(ACP).- Le médecin directeur de la Division provinciale de la Santé (DPS), Dr Louis Tchulo a annoncé vendredi que la province de l’Ituri a enregistré un cumul de 1027 cas confirmés de COVID-19, dont 57 décès à travers les dix-huit (18) zones de santé sur les trente-six(36), lors d’un point de presse sur la situation épidémiologique animé dans son bureau de travail.

Sur les 1027, a-t-il poursuivi, il y a 588 cas guéris, 382 malades sont présentement sous traitement, plus de 6.800 contacts suivis parmi lesquels une bonne partie est sortie et 1714 contacts qui sont en cours de suivi par la DPS.
« La situation dans la province de l’Ituri reste préoccupante. On a constaté une moyenne de trente(30) cas par jour des cas positifs. L’effort maintenant c’est les contacts. Plus les cas augmentent plus il y a aussi autour de chaque cas positif les contacts qu’on doit retrouver et suivre« , a-t-il fait savoir.

S’agissant de la répartition de ce cumul, Dr Louis Tchulo a précisé que la zone de santé de Bunia qui demeure l’épicentre de cette pandémie mondiale a déjà notifié 714 cas avec 31 décès, 457 guéris et 226 sous traitement, la zone de santé de Rwampara (périphérie de Bunia) 101 cas parmi lesquels huit (8) décès, 48 guéris et 45 sous traitement.

La zone de santé de Aru 59 cas, Adi 43 cas, Ariwara 22 cas, Niania 17 cas, Tchomia 15 cas, Mahagi 13 cas, Lolwa 9 cas, Drodro 7, Nyakunde 6, Mambasa 5, Nizi 4, 3 cas pour Mongwalu et Komanda, Lita 4 et les zones de santé Logo et Laigbo un(1) cas positifs de COVID-19 a-t-il ajouté.

Il est constaté ces derniers jours la prise de conscience de la part des habitants de la ville de Bunia qui de plus en plus portent les cache-nez dans les lieux publics notamment les marchés, églises, universités, écoles, banques, services Étatiques et privés.

Cependant, le grand défi reste la réticence pour la plupart à s’orienter vers la structure médicale la plus proche en cas d’une malaise pour une prise en charge précoce.

Selon le médecin directeur de l’hôpital général de référence de Bunia Dr John Katabuka la majorité de décès sont liés à l’arrivée tardive de patients à l’hôpital pendant que leurs  poumons sont déjà gravement touchés par les virus.

ACP/Zng/Thd