Lancement à Kinshasa du projet « PRISME » pour le renforcement de l’observation citoyenne

0
118

Kinshasa, 24 Juillet 2021 (ACP).- L’Institut Electoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) a lancé au cours d’une activité organisée vendredi à Kinshasa, le projet de renforcement des Initiatives de suivi des mécanismes électoraux (PRISME) en vue de renforcer et impacter la société civile congolaise dans l’observation citoyenne des cycles électoraux.

Le chef de ce nouveau projet, le professeur Raphaël Ouattara, a indiqué que le PRISME est un projet intermédiaire qui donne l’occasion à la société civile congolaise d’impacter en amont la phase de préparation des élections qui devra déboucher sur l’observation citoyenne des élections en 2023, faisant également le suivi des éventuelles réformes adoptées et leur mise en œuvre.

S’exprimant sur le choix des structures, M. Ouattara a révélé qu’elles ont été sélectionnées de par leur expertise en la matière, leur implantation au niveau territorial et leur engagement de travailler pour le bien-être du peuple congolais.

« Ces organisations regroupées au sein de cette coalition bénéficient à travers EISA du soutien de l’Union Européenne (UE). Depuis l’année 2015, l’UE soutient le cycle électoral en RDC à travers la participation des organisations de la société civile. L’objectif final est de faire en sorte que la société civile contribue efficacement et positivement à la crédibilisation de ce processus électoral. Cette crédibilisation passe nécessairement par la conformation des pratiques et des opérations aux standards internationaux, régionaux et sous régionaux en la matière », a-t-il poursuivi.

Pour Jean-Christophe Elembo, Point focale de l’église du Christ au Congo (ECC) au sein du projet PRISME, l’objectif de ce projet est de parvenir à l’amélioration des élections en RDC, soulignant que l’alternance pacifique et politique obtenue lors des dernières élections est un acquis à consolider jusqu’à devenir un modèle de démocratie.

« Nous sommes dans un processus et nous irons toujours de l’amélioration en amélioration. Ce qui nous importe c’est ce que nous avons vécu pour la première fois une alternance pacifique dans ce pays et je pense que nous n’arrêterons pas à mi-chemin, nous arriverons à un moment de dire que notre démocratie a atteint le seuil qui ne nécessite pas un accompagnement« , a-t-il dit, remerciant par ailleurs, les partenaires qui s’engagent davantage à accompagner la société civile congolaise dans ce processus.

Il sied de noter que les organisations choisies sont notamment Agir pour des Elections Transparentes et Apaisées (ARC-24), le Réseau d’Education Civique au Congo et Collectif 24, la Commission Episcopale Justice et Paix de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CEJP/CENCO), la Commission Justice Paix et Sauvegarde de la Création de l’Eglise du Christ au Congo (CJPRSC/EC), Nouvelle Société Civile Congolaise (NSSC), la Commission d’Intégrité et Médiation Électorales (CIME), le Réseau Gouvernance Économique et Démocratie (REGED) et l’ONG Rien sans les femmes (RSF).

Que retenir de « EISA »

 L’Institut Electoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA) est une organisation non gouvernementale créée depuis 1996 et qui a son siège social à Johannesburg, en Afrique du Sud. Sa mission consiste à renforcer les processus électoraux, la bonne gouvernance, les droits de la personne et les valeurs démocratiques en Afrique, grâce à la recherche, au renforcement des capacités, à la défense de causes et à d’autres interventions ciblées.

Elle collabore avec les gouvernements, les commissions électorales, les partis politiques, les organisations de la société civile et d’autres institutions qui œuvrent dans les domaines de la démocratie et de la gouvernance sur le continent africain, a des bureaux régionaux dans plusieurs pays, notamment en Afrique australe, en Afrique centrale, de l’Est et de l’Ouest.

EISA apporte un appui technique aux missions d’observations de l’Union Africaine, se déploie seul ou avec d’autres organisations, des missions d’observation électorale internationales. Dans le cadre de sa participation au Réseau du savoir électoral (ASE), l’EISA partage les expériences et la vision africaines dans le domaine des élections à travers le monde.

ACP/