1.860.000 Euros pour financer des micro-projets innovants en Afrique centrale

0
258

Kinshasa, 26 juillet 2021(ACP).-Le projet de Promotion de la recherche, de l’innovation et de la culture numérique( PRICNAC) de l’Agence universitaire de la francophonie(AUF)  prépare sa phase opérationnelle  avec  1 860 000 euros (un million huit cent soixante mille euros) pour financer des micro-projets innovants en Afrique centrale, a appris lundi l’ACP de la Presse des pays des Grands lacs et d’Afrique centrale de cette Agence.

Dans le cadre de son déploiement,  les organisateurs de PRICNAC lancent  un appel à propositions de micro-projets   aux établissements de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU), membres de l’AUF notamment ceux de la RDC.

Cette première phase de la subvention du projet a pour but de sélectionner 12 micro-projets qui seront financés à hauteur de 155000 euros maximum, pour une durée de 10 à 14 mois.

PRICNAC a pour objectif de renforcer les capacités de recherche-innovation  dans 8 pays d’Afrique centrale : le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe ainsi que le Tchad.

D’un budget de près de 5 millions d’euros, le projet est majoritairement financé par le Fonds ACP pour l’innovation de l’Union européenne, et mis en œuvre par l’AUF pour une durée de 4 ans.

Sélection des micro-projets

Dans cette première phase de  sélection  des micro-projets en vue  de l’opérationnalisation  de PRICNAC,  12 micro-projets devront être mis en œuvre par des micro-réseaux (ou consortium) réunissant différentes parties prenantes travaillant ensemble vers un objectif commun inscrit dans l’un des 4 domaines prioritaires. Il s’agit  de  l’amélioration de l’accès à la culture numérique, la connaissance et l’utilisation des technologies émergentes , la création  ou le renforcement  des liens concrets entre le développement des compétences en recherche et innovation (R&I) et les besoins du marché du travail Il s’agit également de créer  des synergies dans l’écosystème de la recherche et de l’innovation, y compris avec le secteur privé; de faciliter les conditions de transfert de technologie; de promouvoir l’adoption de la R&I, les savoirs locaux et autochtones et leur utilisation, en combinaison avec les systèmes et les pratiques formels en matière de connaissance.

Les établissements d’enseignement supérieur et secondaire, les centres de recherche, les réseaux de recherche, les grandes entreprises privées (nationales ou multinationales), les PME/PMI (petites et moyennes entreprises/industries), les administrations publiques nationales, les administrations publiques locales, les chambres de commerce, les ONG et associations, sont éligibles à ce projet.

Ces micro-projets, dont la sélection par l’AUF  va jusqu’ au 22 septembre 2021, contribueront à susciter la collaboration entre les différentes parties prenantes et à booster la dynamique d’innovation au service du développement durable et de la réduction de la pauvreté en Afrique centrale. ACP/Fng/CKM