2ème réunion interministérielle d’évaluation de la migration du système de l’analogie vers le numérique en RDC

0
253

Kinshasa, 26 juillet 2021 (ACP).-Les membres du Comité de pilotage du Comité national de la migration vers la Télévision numérique terrestre, (CNM/TNT)ont tenu, lundi, sous la direction de son président, Patrick Muyaya Katembwe, une réunion interministérielle d’évaluation de la migration du système analogique vers le numérique, dans le cadre du déploiement de la TNT sur toute l’étendue de la RDC. « La réunion de ce jour, nous a permis de faire l’évaluation du processus de cette mutation depuis qu’elle a commencé. Nous avons fait le point et nous nous sommes rendus compte des difficultés qui ont causé du retard. Nous avons donc pris l’engagement d’accélérer les choses », a dit le président du CNM/TNT, à l’issue de cette rencontre.

S’agissant du mécanisme de financement de ce processus, il a fait savoir que chacun de onze (11) ministres, membres du comité, va désigner un expert dont la mission sera d’établir une feuille de route dans laquelle les experts vont clairement spécifier le coût pour la finalisation de ce processus et d’autres détails techniques y afférents, a-t-il précisé, ajoutant qu’il sera aussi question de mettre en place un plan qui sera plus cohérent et plus détaillé.

Quid du taux de déploiement de TNT?

Le président du CNM/TNT a révélé que sur les 54 villes prévues pour le déploiement, neuf (9) les sont à ce jour.

« Les 45 villes restantes vont faire l’objet de la feuille de route qui sera établie par la commission technique des experts. Il est question aussi de passer par un appel d’offres pour trouver un prestataire, afin de parachever ce processus », a expliqué le ministre Muyaya, avant de souligner que les défis à relever consistent « de s’assurer que les Congolais s’habituent à cette mutation. Il y a de besoins en termes de décodeur, en termes d’exonération. Et à la différence des années précédentes, le comité va siéger plus de deux fois pour être sûr que tout se passe bien ».

Avantages de la TNT

De son côté, le ministre de PTNTIC, Kibassa Maliba, a présenté les avantages qu’offre le système numérique sur le plan d’une meilleure qualité de son et de l’image, ajoutant que pour la RDC, cette migrationest venue résoudre le problème des fréquences entre Brazzaville et Kinshasa. Car désormais dans une seule fréquence numérique, on peut regrouper 25 chaînes de télévision. En combinant ces chaînes, on libère ainsi les fréquences que l’on peut utiliser pour d’autres services.

En effet, Kinshasa avait 50 fréquences qui correspondaient à 50 chaînes émettant en analogique, ce qui constitue un gaspillage et Kinshasa partage la même zone de couverture que Brazzaville dans le Pool- Malebo.

Ensuite, cette migration permet de libérer les fréquences analogiques que l’on peut convertir pour le service internet à grande vitesse, en 4G voire 5G, a dit le ministre Patrick Muyaya qui a fait savoir que c’est aussi pour répondre à la recommandation de l’Union internationale des télécommunications (UIT).

En effet, la RDC est obligée de se conformer aux directives internationales de l’UIT et d’assurer les meilleures conditions de réception du signal radio et télévision, a-t-il conclu.

La RDC a mis en place depuis 2014 le Comité national de migration vers la Télévision numérique terrestre, piloté par l’Ir Jean-Jacques Otshudiema.

Quant au Comité CNM/TNT, il est composé de 11 ministres assisté du coordonnateur du CNM/TNT, rappelle-t-on. ACP/Fng/CKM