Les travaux d’assainissement des projets Tshilejilu, AVC et Moderne construction sont sérieusement avancés

0
329

Kinshasa, 31 juillet 2021(ACP).- Les travaux d’assainissement des projets de construction, réhabilitation et modernisation des infrastructures routières, inscrits dans le cadre des projets Tshilejilu, AVC et Moderne construction sont sérieusement avancés et fonctionnent sans entrave.

M. Victor Tumba Tshikela, Directeur général de l’Office des Voiries et drainage (OVD) l’a dit à l’issue de la visite des chantiers qu’il a effectuée vendredi à travers la ville de Kinshasa, en vue de se rendre compte de l’état d’avancement des travaux.

Pour assurer la population de l’effectivité des travaux, il a annoncé qu’il va autoriser aux entreprises de passer à l’étape d’asphaltage dans une semaine+, étant donné que l’assainissement est très avancé. Cette deuxième étape des projets va évoluer concomitamment avec la première qui chemine bien vers la fin de réalisation, a précisé M. Tumba.

La réalisation des infrastructures routières dans le cadre du projet Tshilejilu sont prévus à travers toute l’étendue de la République démocratique du Congo mais ils ont démarré le 17 mars dans la ville de Kinshasa et le 27 soit 10 jours après dans l’espace Kasaï et portent sur 140 km dont 40 km à Kinshasa et 100km dans l’espace Grand Kasaï (Mbuji-Mayi, Kananga, Tshikapa, Kabinda, Mwene-Ditu et Lusambo).

La visite des travaux dans la ville de Kinshasa est partie de la voie d’accès du site de l’Office des voiries et drainage (OVD) dans la commune de la N’sele à l’avenue Kimwenza, à Yolo dans la commune de Kalamu, en passant par l’avenue Ngapama au niveau de la terre jaune dans le district de la Tshangu, avenue Kingabwa,  Boucle Lomami, 15ème  Rue Limete, la voie d’accès de la direction provinciale de l’OVD dans le district de Mont Amba. Du début de la visite jusqu’à la fin, la population a salué l’esprit managérial de l’Office des Voiries et drainage à travers son Directeur général Victor Tumba.

Sur ces chantiers, M. Tumba a donné des instructions précises pour améliorer le travail déjà réalisé, avant de féliciter les entreprises ayant gagné les marchés à savoir CREC 7 et JMC du consortium AVC et la mission de contrôle Techniplan ainsi que les agents de l’OVD commis pour le suivi des travaux au quotidien.

Dans ce cadre, il a demandé au chef de chantier de la voie d’accès de l’OVD de voir avec le bourgmestre de la commune de la N’sele la possibilité de créer une servitude. Sur le chantier de Kingabwa, il a d’abord déploré l’incivisme de la population qui utilise les ruisseaux pour un dépotoir des immondices, restreignant ainsi leurs lits ce, avant d’instruire le fonctionnaire dirigeant de demander au propriétaire chinois d’enlever son tuyau d’évacuation des eaux usées sur l’ouvrage de l’OVD qu’il a connecté sans son aval. Au niveau de la 14ème Rue Limete, M. Tumba a également déploré les constructions anarchiques sur un collecteur d’eau qui pourront à la longue engendrer son bouchage.

Construction anarchique sur un collecteur à la 14ème Rue Limete

La population a, à cette même occasion, demandé au Directeur général de faire accélérer les travaux, étant donné que l’assainissement est déjà très avancé sur les différents chantiers visités.

Dans l’espace Kasaï, ces travaux connaissent des difficultés liées à l’éloignement de l’exutoire naturel par rapport à l’emplacement de la ville et l’approvisionnement des chantiers ainsi que l’absence matériels nécessaires pour l’exécution des travaux, notamment la carrière des grès, les usines de concassages et des enrobées ainsi que certains matériels nécessaires pour l’asphaltage des routes.

Le projet Tshilejilu fonctionne normalement

Par ailleurs, le Directeur général de l’OVD a tenu à fixer l’opinion nationale sur le mode de fonctionnement des projets en cours d’exécution. Il a fait remarquer que les projets Tshilejilu, AVC et Moderne construction recourent aux deux approches à savoir le partenariat-public-privé et la stabilisation.

La première approche, les entreprises apportent leurs fonds pour les travaux pour se faire rembourser par le trésor public aux prorata des travaux réalisés et par la stabilisation qui consiste à supprimer une des couches de la route par l’usage des produits chimiques que de suivre le schéma classique qui consiste à faire trois couches à savoir, la couche de fondation, la couche de base et la couche de roulement. Cette approche a l’avantage de réduire le coût de construction au kilomètre et permettre au trésor public de faire l’épargne.

La suspension des travaux sur l’avenue Ngapama

Evoquant la suspension des travaux de construction et modernisation de l’avenue Ngapama sur la terre jaune, le Directeur général a dit qu’il ne s’agissait du sabotage des projets du Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, mais une mesure préventive contre les menaces de certains propriétaires des parcelles sur l’emprise de la route visant à les briller si l’Etat procédait à l’expropriation de leurs parcelles.

L’Etat de droit étant instauré, l’OVD a sollicité le concours du député national Kalonji qui a fini par trouver l’engagement des riverains moyennant une contrepartie.

Faisant allusion aux prestations de l’Inspection générale des finances (IGF), M. Tumba a fait savoir que la seule manière de vérifier la fiabilité des fonds par rapport aux travaux est de procéder par la quantité.

Le contrôle dans les travaux publics se fait par  bordereau des prix et les carnets des attachements qui donnent la synthèse des décomptes. A ce sujet, il soutenu qu’en 2019, l’OVD avait reçu  plus de 33 milliards des francs congolais contre plus de 29 milliards en 2020. ACP / ZNG/Cfm