Vulgarisation des résultats de recherche scientifique sur la résistance antimicrobienne en Afrique subsaharienne

0
285

Kinshasa, 31 juillet 2021(ACP).-Les chercheurs de l’Université de Kinshasa(UNIKIN), de l’Université pédagogique nationale (UPN) et de l’Université de Genève(UNIGE) ont participé, jeudi 29 juillet dans la salle des conférences de l’APUKIN, à un séminaire de vulgarisation des résultats de recherches scientifiques sur la résistance antimicrobienne en Afrique subsaharienne, cas de la RDC.

Le vice-doyen chargé de la recherche à la faculté des sciences de l’UNIKIN, le Pr Crispin Mulaji, aussi responsable du Programme de renforcement des capacités d’enseignement et recherche en sciences de l’environnement(PRCERSE) réunissant les trois universités précitées, a indiqué que ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la campagne de vulgarisation allant du 05 juillet 2021 jusqu’au 05 août 2021 en RDC, avec l’appui de la Suisse.

A en croire M. Mulaji, il a également été question de sensibiliser le grand public et les chercheurs de plusieurs secteurs, entre autres de la santé publique, de médecine vétérinaire, des sciences agronomiques, des sciences pharmaceutiques, des sciences environnementales ainsi que les décideurs politiques à la lutte contre l’automédication, l’usage abusive des antibiotiques , les effets de  résistance antimicrobienne, de consommation des produits non certifiés et autres.

Le chef de groupe de recherche microbienne et environnementale de l’Université de Genève, le Pr John Pote a quant à lui souligné l’importance de cette campagne de vulgarisation qui devra faire impliquer toutes les couches sociales pour lutter efficacement sur cette problématique de l’anti résistance.

« Après les chercheurs, nous présenterons les résultats de cette recherche aux décideurs politiques du pays », a-t-il dit.

Les organisateurs de ce séminaire scientifique ont saisi cette occasion pour faire une  évaluation du projet PRCERSE exécuté depuis 2015  en RDC.

Ce projet  a formé notamment des docteurs à thèses et des doctorants. Il a également construit et réhabilité les infrastructures scolaires et a animé des formations de renforcement des capacités en la matière.

La COVID-19 et l’usage des antibiotiques

 Par ailleurs, les participants à ce séminaire ont  évoqué la dissémination  des résultats sur la résistance aux antimicrobiens et la sensibilisation pour la promotion de bonne pratique d’hygiène et du bon usage d’antibiotiques pendant et après la pandémie de COVID-19.

Cet usage des antibiotiques  face au  coronavirus  s’inscrit dans le cadre de  prévenir la résistance aux médicaments et de sauver les antimicrobiens.

Les professeurs d’universités intervenant à ce séminaire,  ont relevé la nécessité de respecter à la lettre la posologie et la durée de traitement prescrites par le médecin, soulignant que les  antibiotiques n’agissent pas contre les virus mais seulement contre les bactéries.

Ils en ont appelé au respect des mesures barrières  et des pratiques d’hygiène et  d’assainissement de l’environnement de pour lutter  contre  la COVID-19 et d’autres virus. Car, combattre la Covid-19 c’est aussi combattre la résistance aux antimicrobiens(RAM), étant donné que les pratiques d’hygiène utilisées actuellement par la population mondiale pour combattre COVID-19 peuvent aussi réussir sur la RAM.   ACP/ZNG/Cfm