L’Assemblée de l’OMAOC de Kinshasa pour la transformation de l’organisation en OMA

0
263

Kinshasa 1er août 2021 (ACP).- Les assises conjointes de la 8ème session du bureau des ministres de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC) et la 15ème  session de l’Assemblée générale de cette même organisation, tenus à Kinshasa du 30 juillet au 01 août 2021, a opté pour la transformation en Organisation maritime africaine (OMA).

Placés sous le thème « Pour  des services  de transports maritimes rentables,  avec plus de sécurité, plus de sûreté  et moins de pollution », ce forum avait pour objectif  d’harmoniser  la politique  maritime  au niveau de l’Afrique.

Cette transformation, ont estimé les participants, débutera avec les 25 (vingt-cinq) Etats membres actuellement, avant d’entrevoir après l’inclusion  de  l tous les pays du continent africain,  car, ont-ils fait remarqué, la question de la navigation et l’économie maritime  concerne toute l’Afrique.

L’Assemblée a voté, par consensus, la République du Ghana pour la présidence  de l’OMAOC pour un nouveau mandat. Le président sortant, le ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, Chérubin Okende  Senga de la République démocratique du Congo (RDC) a donc passé le bâton de commandement au ministre Ghanéen en charge des transports, représenté par M. SAGOE MABEL  ASI.

Pour  ce qui est de l’élection du secrétaire général, celle-ci, a été reportée à une date ultérieure lors d’une assemblée générale extraordinaire qui  sera  convoquée dans 6 (six mois).  Deux candidatures sont en lice  pour ce poste à savoir, la Guinée et le Nigeria.

L’assemblée a décidé que le secrétaire actuellement fin mandat, Michel Alain Luvambano, de nationalité angolaise, en poste depuis 10 (dix) ans, puisse continuer à assurer l’intérim jusqu’à l’élection du nouveau secrétaire général de l’organisation. La rencontre a toutefois retenu le profil du candidat à présenter qui doit répondre au profil et aux exigences du texte en vigueur  de l’organisation.

Le ministre des Transports Chérubin Okende  s’est dit satisfait du bon déroulement de ces assises qui, a-t-il dit, se sont tenues dans un dialogue franc et les conclusions viennent  resserrer les liens entre tous les pays membres.

 Les pays membres de l’OMAOC appelés à élaborer des stratégies  pour la compétitivité des flottes marchandes

Auparavant à l’ouverture de ces assises conjointes, le ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, Chérubin Okende Senga président en exercice  de l’OMAOC, avait  appelé  vendredi les pays membres de cette institution à élaborer des stratégies maritimes audacieux axées sur la compétitivité des flottes marchandes, afin de transformer les économies respectives des Etats membres.

Il a encouragé ces pays à améliorer la capacité des installations portuaires respectifs de leurs pays pour les adapter  aux exigences de trafic des navires mondial, de renforcer les mesures de sécurité et de sûreté en vue de lutter contre les attaques de pirateries  de mer, phénomènes  auquel est confronté le continent africain, citant le golfe de Guinée où ces actes de violences maritimes  sont plus développés.  Il a les exhorté à s’unir pour défendre  l’intérêt du fret africain et à combattre ensemble toute menace qui empêcherait la desserte normale et régulière des flottes  marchandes africaines.

« Le métier de la navigation maritime est une source importante  d’emploi pour nos pays africains qui font face à la question de chômage de la jeunesse », a souligné, le ministre Okende, pour qui cette activité constitue un puissant levier pour le développement des pays en voie de développement.

C’est dans ce cadre qu’il a encouragé l’OMAOC à continuer à travailler pour la promotion  de transport  maritime et de toute activité connexe  telle que la manutention portuaire, l’avitaillement de transite ainsi  que les inventions et innovations du secteur.

L’OMAOC a été créée en 1975  à travers la charte d’Abidjan sur les Transports maritimes sous l’appellation  de Conférence ministérielle  des Etats d’Afrique de l’Ouest et centre sur les transports maritimes. Depuis sa création, l’organisation a eu à sa tête 5 (cinq) secrétaires généraux, dont celui en fonction depuis  novembre 2011, l’ambassadeur Alain Michel Luvambano de nationalité angolaise.

ACP/CL/NKV