Le 10eme anniversaire de la Maison des savoirs de Kinshasa placé sous le signe de la renaissance de ses activités

0
388

Kinshasa, 1er août 2021 (ACP).- Les participants au Colloque inaugural des activités commémoratives du 10ème anniversaire de la bibliothèque « Maison des Savoirs de Kinshasa », située dans la commune de Kasa-Vubu, ont plaidé, samedi, pour la renaissance de ce lieu de lecture à l’ère de la mondialisation.

Dans son exposé intitulé « Une bibliothèque publique à l’ère de l’Internet », la bibliothécaire en chef, Christine Bantondo a fait savoir que ces dix années de la Maison des savoirs marquent également la crise multiforme qui secoue cet espace littéraire, notamment par la diminution d’environs 50 pourcent de lecteurs, alors qu’elle enregistrait plus de 4000 lecteurs par mois entre 2012 et 2016.

Elle a justifié cette situation par la montée en puissance de l’internet et de la réduction des conditions de prise en charge de ce lieu, soulignant que la renaissance de la Maison de savoirs suppose la rénovation de ses installations, son rééquipement surtout en outils informatiques et internet pour se placer à la hauteur du numérique.

Elle a signalé que plusieurs activités sont prévues au cours de ces trois mois dont des conférences autour du livre, le numérique, des projections cinématographiques, des rencontres ludiques pour enfants etc.

A son tour, le trésorier  de la Maison  des savoirs de Kinshasa, Willy Kamba a rappelé le contexte de création de cette bibliothèque qui a été inaugurée en 2011 par  le SG Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf. Il a affirmé que ce lieu avait servi de point de transit des officiels de l’OIF lors  du Sommet de  la Francophonie en 2012.

De son côté, M. Bosco Puna, président du Réseau national des professeurs et enseignants de français (RENAPEF), a plaidé pour que l’Hôtel de ville de Kinshasa, entant que employeur principal, puisse mobiliser les moyens en vue de redonner un nouveau souffle de vie à cette bibliothèque.

Implication des éducateurs sociaux pour l’apprentissage correct de français

Par ailleurs, le Pr. Jean Jacques Kawaya, ayant intervenu sur le thème « Importance de la lecture dans les milieux des jeunes, responsabilité de l’école, la famille et les institutions du livre », a souligné l’implication de tous les éducateurs sociaux pour que les enfants parlent correctement la langue française.

Pour lui, les parents doivent d’abord se donner à la lecture pour susciter le goût de celle-ci aux enfants, avant d’inviter les écoles d’aménager les bibliothèques scolaires et d’organiser des séances de lecture, en faveur des écoliers.

Ce colloque a été marqué aussi par la remise de diplôme de mérite de la COFEVID à la Maison des savoirs de Kinshasa pour ses dix ans au service de la population et la remise par le RENAPEF des livres en faveur des lecteurs fidèles.

ACP/CL/NKV