L’Afghanistan met en cause le retrait «brusque» des États-Unis

0
317

Kinshasa, 3 août 2021 (ACP) – Le président d’Afghanistan Sharif Ghazni, a mis en cause les Etats Unis, lundi, d’avoir retiré brusquement leurs forces de son pays, où depuis le début de ce retrait des troupes étrangères qui s’achèvera à la fin du mois d’août, les talibans ont lancé une offensive d’envergure contre les forces gouvernementales et ont gagné de larges pans du territoire afghan, indiquent les médias internationaux reçus lundi à Kinshasa.

Actuellement,  ils resserrent leur étau sur trois grandes villes du pays, Hérat, Kandahar et Lashkar Gah où les combats font rage. « La situation actuelle est due à la brusque décision » de Washington, a déclaré lundi 2 août le président afghan devant les élus du Parlement. Ashraf Ghani accuse les États-Unis d’avoir « importé » un processus de paix et d’avoir légitimé les talibans en signant un accord avec eux à Doha en février 2020.

L’accord a été scellé entre Washington et les fondamentalistes religieux sans que le gouvernement afghan n’ait été consulté ni intégré au processus. Le président afghan accuse même Washington d’avoir poussé à « la destruction de la République ». En Afghanistan en effet, la chute du gouvernement de Kaboul semble n’être qu’une question de temps. Les talibans sont aux portes de plusieurs capitales provinciales. Ils ont même réussi à pénétrer au cœur de Lashkar Gah, la capitale de la province du Helmand, dans le sud du pays. Les combats font rage. ACP/Fng/CKM