L’augmentation de prix moyen frontière commercial à la base de la révision des prix des produits pétroliers

0
160

Kinshasa, 02 août 2021 (ACP),-L’augmentation de prix moyen frontière commercial (PMFC) constitue une raison majeure ayant poussé le ministre de l’Economie nationale, Jean Marie Kalumba Yuma  à signer 5 (cinq) arrêtés portant sur la révision des prix des produits pétroliers, indique un document du ministère de l’économie nationale reçu lundi à l’ACP.

Selon la source, les données fournies par le comité de suivi des produits pétroliers dont le ministère de l’Economie nationale assume la présidence, il ressort de ces arrêtés que les prix sont restés les mêmes dans la Zone Ouest comprenant notamment la ville-province de Kinshasa, tandis que dans la  Zone Sud, où l’on trouve la ville de Lubumbashi, ’il s’observe une légère hausse de 15 % pour l’essence, 18 % pour le gasoil et 20% pour le pétrole, alors que dans la Zone Est la hausse est de 10% pour l’essence, 7% pour le gasoil et 20% pour le pétrole.

L’autre paramètre à prendre en compte dans le réajustement des prix, rappelle la même source, c’est la dernière mise à jour de la structure des prix des produits pétroliers en août 2020 par le ministère de l’Economie nationale, due à l’ augmentation sensible des cours du pétrole sur le plan international, occasionnée par la reprise des activités économiques dans les économies prépondérantes occidentales et asiatiques, ce qui a entraîné une hausse du prix du baril de pétrole de 35 (trente-cinq) USD à près de 75 (soixante-quinze) USD actuellement.

Il y a également les prix des produits raffinés sur le marché international qui ont augmenté dans la même proportion et le PMFC, qui est le coût auquel les opérateurs pétroliers acquièrent les produits, a ainsi augmenté au-delà du seuil réglementaire de tolérance qui est de 5% indiqué dans les textes pour rendre obligatoire le réajustement du niveau des prix pratiqués sur le marché intérieur.

Le même document indique que l’autre paramètre qui justifie le réajustement des prix, c’est le volume mis en consommation qui est passé de 109,547 m3 retenu dans la structure du 13 août 2020, à 127,196 m3 à ce jour, soit une augmentation de 16%, largement supérieure au seuil réglementaire de 5% susmentionné.

Au regard des paramètres énumérés et après des concertations avec les opérateurs économiques œuvrant dans le secteur pétrolier, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie nationale, a décidé de maintenir les prix à la pompe pour la Zone Ouest, quitte à procéder à la certification rapide et au paiement progressif des pertes et manques à gagner aux pétroliers distributeurs. Il  a été aussi relevé, à l’occasion de ces concertations que sur recommandation du Fonds monétaire international (FMI), les réajustements des prix des produits pétroliers devront se faire progressivement jusqu’à atteindre la « Vérité des prix », et à mettre fin à la subvention desdits prix par le gouvernement congolais, conclu le document. ACP/Fng/CKM