Gisèle Ndaya Luseba promet de renforcer la protection des femmes contre les VBSG

0
168

Kinshasa,  03 août 2021 (ACP).- La ministre du Genre, famille et enfant a promis mardi de renforcer la protection des femmes contre les discriminations et les  violences basées sur le genre (VSBG) et d’atténuer le poids socioculturel des US et coutumes qui demeurent des réalités affectant les capacités contributives de la population féminine, dans le cadre de la commémoration de la journée de la femme africaine célébrée le 31 juillet de chaque année.

La patronne du Genre a indiqué que  le lancement de la campagne «Tolérance Zéro immédiate» entre dans la ligne droite de cette préoccupation gouvernementale et aussi l’état de siège décrété par le chef de l’État permettant de stabiliser l’Est du pays afin de faciliter l’entrepreneuriat des femmes qui désormais verront leur promesse transfrontalière dégagée dans le cadre du programme de l’action économique de libre échange et de l’Union africaine.

Le ministère du Genre mettra aussi l’accent sur la valorisation de la position sociale et du potentiel de la femme, a soutenu Mme Ndaya, avant de préciser que ce défi doit à tout prix être relevé en vue de consolider cette initiative prise pour promouvoir l’action de la femme dans la société.

Mme la ministre a évoqué qu’à travers l’harmonisation de l’entrepreneuriat féminin consacré à la consolidation du développement social et au renforcement du mécanisme d’inclusion, la République Démocratique du Congo (RDC) envisage de poursuivre la promotion de l’équité, de l’égalité du genre, de l’autonomisation des femmes comme l’une des conditions déterminante devant lui permettre d’améliorer sensiblement son économie à l’horizon 2023.

Elle a, à cet effet, souligné qu’un accent particulier sera mis sur l’entrepreneuriat féminin par le biais de la facilitation à l’accès à la terre et au crédit, aux équipements de la technologie, à la formation et à l’information en vue d’augmenter leur niveau de productivité qui demeure encore faible.

Il s’agit de l’amélioration du climat des affaires, la mise en place des services qui accompagnent et renforcent les capacités des femmes entrepreneures, l’octroi de 25% de marché public aux jeunes et femmes entrepreneurs, a-t-elle conclu. ACP/ZNG/KJI