Le ministre des Finances exhorte les opérateurs du secteur minier à travailler pour le développement de la RDC

0
179
Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi

Kinshasa, 04 août 2021 (ACP).- Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a exhorté les opérateurs du secteur minier à travailler pour le développement de la République démocratique du Congo (RDC), au cours d’une réunion qu’il a présidée mardi à Kinshasa avec les opérateurs dudit secteur, indique un communiqué de presse du ministère des Finances reçu mercredi à l’ACP.

A cette occasion, précise la source, il a annoncé à ses hôtes, la création imminente d’un Fonds d’investissement pour permettre la diversification de l’économie congolaise, une initiative dont le projet est en cours d’élaboration, en vue de contribuer de manière significative aux mécanismes de stabilisation de l’économie et surtout d’ouvrir la voie au processus de développement pérenne, tel que le veut le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« Le secteur minier reste le poumon de l’économie congolaise. Grâce à son code minier conçu pour attirer les investisseurs étrangers, la montée fulgurante de ce secteur a permis à l’Etat de maximiser les recettes, nonobstant les problèmes structurels qui demeurent pendants», a fait savoir le ministre des Finances.

Outre la question liée à la création d’un Fonds d’investissement, poursuit la même source, le ministre Nicolas Kazadi et ses hôtes ont débattu sur le dossier des contentieux douaniers. A ce sujet, le ministre Kazadi a appelé ses interlocuteurs à l’urgence de mettre en place une commission d’arbitrage prévue dans le code douanier pour dissiper les malentendus entre certains opérateurs miniers et les services de la douane congolaise.

Se confiant à la presse à l’issue de la réunion, l’Inspecteur général des finances, chef de service, Jules Alingete, a invité les opérateurs miniers à se conformer aux dispositions légales en ce qui concerne par exemple, le paiement de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et le rapatriement des recettes d’exportations tels que l’a exigé le ministre des Finances.

M. Alingete a insisté sur la nécessité de remettre de l’ordre en cette matière, de manière à accroître les recettes publiques.

Le président de la chambre des mines, Louis Watum, a, pour sa part, suggéré de renforcer le dialogue en multipliant ce genre des rencontres, sous la houlette du ministère des Finances, afin d’examiner les différentes questions de manière circonstanciée.

Cette proposition a été adoptée, a-t-il indiqué, afin de mettre fin au climat de méfiance qui tend à élire domicile entre le gouvernement congolais et les opérateurs du secteur minier.

Possédant des gisements de plusieurs dizaines de minerais, la RDC n’exploite que plus ou moins une dizaine dont le cuivre, le cobalt, l’or, le diamant etc. C’est la raison pour laquelle le ministre des Finances s’emploie à la mise en place d’une Hotline, afin d’enregistrer régulièrement les avis des uns et des autres, sur les différentes solutions à proposer quant aux multiples difficultés auxquelles le secteur minier fait face, rappelle-t-on.

ACP/ODM/JFM