Le  Premier ministre Sama Lukonde  appelle les Congolais à contribuer au décollage  socioéconomique  de la RDC

0
495

Kinshasa, 4 aout 2021 (ACP).- Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a appelé, mercredi, les Congolais à contribuer au développement économique et social de leur pays, dans une interview  accordée à la presse, dans le cadre des 100 jours du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation.

Jean-Michel Sama Lukonde a recommandé aux Congolais d’œuvrer dans une union sacrée de tous  à travers notamment le respect des  principes de la  bonne gouvernance  pour le  développement de la RDC , avant de les inviter  à développer la passion et l’amour pour ce  «grand pays» qu’ils ont  hérité de ses aïeuls.

 «Le développement passe par la place que les Congolais doivent  accorder aux questions d’intérêt national», a-t-il souligné.

Relevant les actions posées par son gouvernement en matière de développement, il a cité entre autres , l’amélioration du cadre macroéconomique qui est caractérisé par  l’accroissement des recettes de l’Etat, le taux de change qui est fixe  depuis que le gouvernement des «  Warriors est aux affaires,  l’augmentation de la réserve de change,  et  la reprise de la coopération avec les institutions financières de Bretton Woods  dont le Fonds monétaire international (FMI).

IL a également relevé les réalisations faites dans les domaines tels que les secteurs aérien et  des infrastructures ainsi que la reprise des relations de coopération entre la RDC et les pays tiers et les réalisations dans le secteur minier notamment l’amorce de revisitation des contrats miniers ainsi des efforts dans la mobilisation des recettes.

Parmi les actions réussies par son gouvernement, Sama Lukonde a évoqué, les projets dans le secteur de la santé, des infrastructures et de l’éducation avec le projet de gratuité de l’enseignement primaire ainsi que des plans d’assistance aux victimes des catastrophes naturelles dont les sinistrés de l’éruption du volcan Nyiragongo.

Il a indiqué avoir fait notamment de l’environnement, de l’aménagement du territoire, du tourisme des secteurs prioritaires de son programme, avant de rassurer sur l’organisation du recensement.

«Un Etat responsable doit passer par le recensement», a-t-il soutenu.

Tout en saluant  des efforts fournis pour donner une meilleure image de la RDC tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, le Chef du gouvernement a tout de même déploré  quelques faiblesses qui ont caractérisé l’action  de son gouvernement à savoir le coulage des recettes, un mal qui demande davantage d’efforts pour l’éradiquer, le manque d’éthique dans le  chef des acteurs économiques et les problèmes administratifs qui nécessitent un toilettage.

Le Premier ministre  a    souligné la nécessité du dialogue qui  est à entretenir  entre Congolais avant de  fustiger les violences de toutes sortes qui sont à combattre.

Nécessité de se concentrer plus sur les questions qui unissent les Congolais

Réagissant sur  les divergences qui existent entre acteurs politiques et sociaux actuellement en RDC sur notamment sur la proposition de loi initiée par l’ancien candidat à la Présidence Noël Tshiani, le Premier ministre  Jean-Michel Sama Lukonde pense qu’il est bénéfique dans le contexte actuel, de se concentrer plus sur les questions qui unissent les Congolais.

«…dans le cadre de l’Union Sacrée de la Nation, aujourd’hui, nous avons plus intérêt à nous concentrer sur les questions qui nous unissent plutôt que celles qui nous divisent», a-t-il soutenu.

Toutefois,  sur la proposition de loi de Noël Tshiani,  il a précisé  que le gouvernement en tant qu’institution se prononcera sur cette situation lorsqu’il sera saisi.

« J’ai parlé du gouvernement en tant qu’institution, et pour que le gouvernement se prononce il faudrait qu’il soit saisi. Sinon si moi je me prononçais maintenant ça serait mettre la charrue avant les bœufs« , a déclaré le premier ministre.

Pour le chef du gouvernement, on ne peut pas empêcher les débats en démocratie.

« Mais je vais simplement faire une observation. Les débats d’expression, on ne peut pas les empêcher, ça fait partie de la démocratie« , a-t-il indiqué.

En outre, Jean-Michel Sama Lukonde a insisté sur le fait que toute loi ou proposition de loi est soumise à un processus.

«Mais à côté de ça, il y a des processus. Aujourd’hui, une loi est déposée au niveau du Parlement et il y a un processus à faire. Et dans ce processus, le gouvernement aussi doit se prononcer si ça évolue à ce niveau là. Le gouvernement sera saisi en tant qu’institution et le gouvernement va se prononcer à ce moment là», a renchéri le chef de l’exécutif national. ACP/Awa