Célébration du 50ème anniversaire de l’université congolaise

0
261

Kinshasa, 06 août 2021 (ACP).- Le président du conseil d’administration des universités congolaises, Mgr Tharcisse Tshibangu,  a annoncé, vendredi, à la presse, la célébration du 50ème anniversaire de l’université congolaise multi campus (UNACO/UNAZA), le 06 août 2021.

Mgr Tharcisse Tshibangu a indiqué les étapes principales  de l’histoire de l’enseignement  supérieur et universitaire du Congo, contenues dans la 2ème édition de  son livre intitulé « Université congolaise ». Il s’agit des universités jouissant de la plus large autonomie de fonctionnement  de 1954 à 1963 : l’Université Lovanium de Kinshasa, l’Université officielle du Congo de Lubumbashi et l’Université libre du Congo de Kisangani ainsi que l’Université du Congo (1971-1981).

Le président du conseil d’administration des universités congolaises a rappelé le principe de décentralisation des universités sous la haute administration et le contrôle d’un « conseil d’administration unique » respectivement pour les universités, le conseil d’administration des universités (CAU),  pour les instituts supérieurs techniques (CA-IST) et pour les instituts supérieurs pédagogiques (CA-ISP). Il a évoqué  principe de « libéralisation » par lequel l’Etat congolais reconnait,  à des conditions bien fixées, les institutions créées et proposées à partir d’initiatives privées. « Il y a aussi le principe de la possibilité pour l’avenir, d’institutions créées ou gérées en partenariat, entre l’Etat et le secteur privé. Ce principe est  notamment repris dans le cadre de l’Accord-cadre Etat–Eglise proposé depuis 2016 et signé officiellement en 2019 », a-t-il souligné.

Le président du conseil d’administration des universités congolaises a relevé les différents documents de référence historiques et  statutaires, à savoir : le premier document de référence historique qu’est le « Rapport général final » issu du congrès dit de la N’sele (27-29 juillet 1971), dont Mgr Tshibangu lui-même était le rapporteur général.

Il a énuméré les textes législatifs de base fixant et régissant l’Université congolaise : l’Ordonnance-loi  du 6 août 1971, créant l’Université nationale du Congo (UNACO appelée l’UNAZA depuis octobre 1971), l’Ordonnance-loi fixant la nomenclature et la collation des grades académiques (1981) et l’Ordonnance-loi procédant à la décentralisation des universités, tout en demeurant sous la haute direction et le contrôle du Conseil d’administration des universités (1981).

Mgr Tshibangu a fait état d’une étape nouvelle dans le cheminement de l’université au Congo qui touche, a-t-il dit,  à une grande réforme de renforcement des principes de base, condition de tous les acquis positifs reconnus à notre système éducatif en général et universitaire en particulier , et par ailleurs ouverture à intégrer tous les acquis les plus modernisant et pertinents pour nous tels que nous les observons à travers le monde , en Europe , en Amérique , en Asie et en Australie. La célébration du 50ème anniversaire  de l’organisation de l’ESU, a-t-il expliqué, me donne une fois de plus l’occasion de rendre hommage à la contribution nationale à travers toutes les grandes régions et provinces du pays. « Personnellement, j’ai pu compter sur les appuis et les soutiens incessants de tous les niveaux les plus hauts responsables du pays à commencer par les cinq Chefs d’Etat qui se sont succédés depuis Joseph Kasa-Vubu, jusqu’à l’actuel Président Félix-Antoine Tshisekedi, en passant par Joseph Désiré Mobutu qui me nomma après l’accord du Pape Paul IV, recteur magnifique de l’UNACO , par Laurent-Désiré Kabila et Joseph Kabila,  ainsi que les différents Premiers ministres et ministres de tutelle », a relaté Mgr Tshibangu.

Etats généraux de l’ESU

Mgr Tshibangu a dit avoir déposé, sur demande du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) et à l’attention du gouvernement, le document relatif à l’organisation des Etats généraux de l’ESU (EGESUC) et celui en rapport avec la loi-cadre signé le 11 février 2014, intitulé « Document de travail sur les textes d’application ». Pour Mgr Tharcisse Tshibangu, toutes les  bonnes augures  sont là, pour assurer l’avenir  de notre grande alma mater universitaire dont la devise est « Scientia splendet et conscientia », « la Science  qui éclaire la conscience ».

Il a souligné la nécessité de prévoir, de période en période, des structures et des orientations nouvelles nécessaires et présentes dans le système éducatif congolais.

Centre d’archives et de documentation

Mgr Tshibangu tient à l’érection d’un grand centre d’archives et de documentation historique universitaire sur le site de l’Université de Kinshasa (UNIKIN). Ce centre devra servir aussi pour l’ensemble des universités et des institutions de l’ESU du pays.

Il a affirmé avoir mis en chantier, dans sa  grande parcelle à Righini dans la commune de Lemba, la réalisation d’édifices qui comprendront un centre universitaire de troisième cycle (CUTC), un centre scientifique et un centre spirituel (CSSP). « Il est prévu que l’inauguration de la phase principale de ces édifices, soit célébrée par le  Chef de l’Etat lui-même, le Président Félix Antoine Tshisekedi au cours du mois de décembre 2021 », a affirmé  Mgr Tshibangu avant de souligner que la clôture officielle de la célébration générale de son double jubilé académique et épiscopal, est fixée  au 6 décembre 2021. ACP/ CN/JLL