Le ministre de l’EPST remet des diplômes d’État aux finalistes du secondaire, édition 2019-2020

0
305

Kinshasa, 06 août 2021 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Pr Tony Mwaba a remis, vendredi, aux finalistes du secondaire  édition 2019-2020 des diplômes d’État, au cours d’une cérémonie organisée à l’Inspection principale provinciale du Sud-Kivu 1, située dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

« Il est vrai que cette remise intervient avec retard, c’est une situation malheureuse mais nous allons nous battre pour que dans les années prochaines, nous puissions être capables à la fin de chaque année scolaire au moment de la proclamation de  remettre au même moment, les bulletins, le certificat pour la fin du cycle primaire et le diplôme d’Etat. C’est l’un  des aspects du redressement que nous sommes en train d’entreprendre dans notre sous-secteur. On oubliera jamais la gratuité de l’enseignement qui est non négociable », a dit le ministre de l’EPST, ajoutant : « La volonté du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et celle du chef du gouvernement est que ces diplômes soient remis sans conditionnalité ».

La cérémonie s’est déroulée  en présence du gouverneur de province, Théo Ngwabidje Kasi, de la secrétaire générale à l’EPST, Christine Nepa Nepa, de la ministre provinciale de l’EPST, Geneviève Mukumbi et de l’inspecteur principal provincial ou encore du Directeur provincial du Sud-Kivu.

Peu avant la remise officielle de diplôme, le ministre Tony Mwaba accompagné du Gouverneur de province, Théo Ngwabidje Kasi avait fait une ronde dans quelques centres de passation du Test national de fin d’études primaires (TENAFEP), dont  Hodari et l’EP IBanda 1.

Le ministre  de l’EPST Tony Mwaba a remercié le chef de l’État, Félix Tshisekedi, qui a mis au centre de son programme, la gratuité de l’enseignement sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo.

Pour sa part, le gouverneur du Sud-Kivu a soutenu le caractère non négociable de la gratuité, avant de plaider  auprès du ministre de l’EPST pour que tous les chefs d’établissements qui tenteraient de violer cette mesure salutaire du Président de la République soient  sanctionnés sévèrement. ACP/Nig