Le ministre d’Etat en charge du Budget s’imprègne du déroulement des travaux sur les conférences budgétaires

0
177

Kinshasa, 06 août 2021 (ACP).- Le ministre d’Etat en charge du Budget, Aimé Boji Sangara, s’est rendu jeudi 5 août à l’hôtel Sultani dans la commune de la Gombe à Kinshasa, pour s’imprégner du déroulement des travaux sur les conférences budgétaires lancés depuis lundi 2 août dernier, indique un communiqué du ministère du Budget reçu vendredi à l’ ACP.

 Selon la source, sur place, le ministre d’Etat a fait état du bon déroulement desdits travaux.

Après sa ronde dans toutes les commissions, Aimé Boji a insisté sur le travail qui doit être fait dans les moindres détails, afin de réaliser les ambitions fixées par le gouvernement dans son programme d’actions.

« Nous sommes impressionnés par l’expertise des cadres de notre ministère. Les échanges se déroulent dans un climat de liberté, que ce soit du côté des recettes et dépenses ou investissements, nous avons constaté beaucoup de liberté d’expression et beaucoup de passion, car il s’agit de la survie et des moyens qui vont permettre aux départements ministériels de pouvoir exécuter leurs programmes au cours de l’exercice 2022. Donc, c’est effectivement dans ce climat que nous espérons obtenir les résultats palpables » a dit le ministre d’État en charge du Budget.

Etant donné l’importance desdits travaux qui constituent  une étape importante dans l’élaboration et la matérialisation du Budget 2022, le ministre d’Etat, Aimé Boji et la vice-ministre et Elysé Bokumwana Maposo, vice-ministre ont pris une part active dans les différentes commissions et panels, afin de pousser les conférenciers à faire du projet de loi des Finances 2022, un budget ambitieux et réaliste.

Selon Kalala Kazadi Kizito, directeur du service des comptes spéciaux, les conférences budgétaires visent entre autre, l’amélioration et la qualité, tant de la recette que de la dépense publique. Les services viennent avec leurs prétentions qui sont discutées. La commission à son tour examine pour voir l’opportunité des dépenses. En tout cela, les experts travaillent selon les orientations du ministre du Budget qui souhaite déposer le document fini dans le délai constitutionnel.

Plusieurs conférenciers interrogés, poursuit la même source, ont par ailleurs souligné que, ces assises offrent un meilleur cadre de discussions sur les prévisions budgétaires annuelles afin d’en assurer la cohérence avec les politiques publiques contenues dans le Cadre Budgétaire Moyen Terme (CBMT) 2022-2024. ACP/nig