Nord-Kivu : La FDNT remet des vivres à 904 ménages des sinistrés de la récente éruption volcanique à Bujari-Mujoga/Nyiragongo

0
288

Mujoga/Nyiragongo, 07 aout 2021 (ACP).- La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT), en partenariat avec la société bancaire BGFI Bank, a procédé, vendredi 06 oaut, à la remise des kits constitués des vivres aux sinistrés de la dernière éruption du volcan Nyiragongo, cantonnés sur le site de Mujoga et Bujari du groupement de Kibati, dans le territoire de Nyiragongo.

Au total, 904 ménages comptant  6 personnes ont bénéficié de ces kits, dont 500 ménages sur le site de et 404 ayant trouvé asile dans le site de Bujari, des vivres pour leur survie composés essentiellement d’un sac de 25 kg de haricots, un sac de riz de 25 kg, 1 bidon d’huile de 5 litres, 2 kg de sucre et un carton de tomate.

Selon Georges Bahaya, chargé d’administration au sein de la FDNT et chef de la délégation, cette assistance de la FDNT en partenariat avec la BGFI Bank de la Première dame de la République, est la énième sur les deux sites qui ont été choisis par la protection civile qui collabore avec la fondation, car disposant en son sein beaucoup de personnes vulnérables.

Cette structure vise essentiellement à améliorer tant soit peu la vie des personnes qui mènent une vie précaire.

Mme Denise Nyakeru Tshisekedi avait promis, lors de sa dernière descente sur ces sites au mois de juin, de ne jamais oublier les victimes de l’éruption volcanique et qu’elle restera toujours aux côtés d’elles par un accompagnement par des actions humanitaires.

D’autres actions humanitaires, vont suivre, a conclu Georges Bahaya.

Pour sa part, le Directeur général adjoint de la BGFI Bank, M. Benito Furume a révélé que face au malheur qui a frappé les compatriotes  de Goma, son institution ne pouvait pas rester indifférente et c’est en qualité d’humanitaires qu’ils ont jugé utile d’apporter une assistance aux victimes de la récente entrée en éruption du Nyiragongo.

Les bénéficiaires de cette assistance ont naturellement exprimé leur joie doublée de la satisfaction en recevant les kits alimentaires qui leur faisaient défaut avant d’appeler  la Première Dame de continuer à les assister, car ils ne savent pas à quel Saint se voué.   

 Plus de 450 ménages des sinistrés du volcan Nyiragongo desservis en eau potable à Kibati et Buhumba grâce à l’ONG Mercy corps

Par ailleurs, l’ONG Mercy Corps approvisionne plus de 450 ménages en eau potable dans les groupements de Kibati et Buhumba du territoire de Nyiragongo, au nord de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a constaté l’ACP vendredi lors d’une descente organisée par cette organisation dans cette partie de la province.

Les bénéficiaires de cet acte caritatif sont essentiellement des sinistrés de la récente éruption volcanique du Nyiragongo.

Sur place, deux bladers sont ainsi exploités par les sinistrés déplacées et leurs familles d’accueil dans les deux groupements situés à la frontalière commune entre la RDC et le Rwanda pour faciliter l’approvisionnement aux ménages qui parcouraient de longs trajets pour accéder à l’eau  puisée soit  au Rwanda, à environ 4 km, ou encore au quartier Majengo à plus ou moins 12 km, dans la partie septentrionale de la ville de Goma.

Pour Ngizwe Jean-Paul, chef du village Kanyanja du groupement Buhumba,   cette desserte en eau assurée par l’ONG Mercy Corps a diminué le calvaire enduré par ses administrés depuis plusieurs années.

Selon lui, l’accès à l’eau dans son entité constitue non seulement un motif de soulagement mais aussi un espoir de voire les maladies d’origine hydrique baisser de fréquence. «Nous sommes infiniment reconnaissants envers Mercy corps pour cette eau qu’il nous apporte puisque, autres fois, il fallait parcourir 4 km pour 2 heures juste pour un bidon d’eau de 20 litres de l’autre côté de la frontière et plus de 12 km, soit toute une journée, juste pour un bidon à Goma. Aujourd’hui, nous avons la possibilité de puiser 4 bidons voir plus, en un clin d’œil», a dit le chef de village.

Une femme pleine de joie a avoué que ses semblables couraient les risques des maladies suite à l’absence de l’eau dans leur village. «On pouvait puiser seulement un bidon de 20 litres par jour et on faisait tout pour économiser cette denrée rare et précieuse. En cas de pluie considérée comme de la manne, on devait installer des bâches ou à défaut puiser au niveau des flaques d’eau sans précaution aucune. Aujourd’hui, nous avons suffisamment de l’eau. Les femmes se lavent et leurs enfants de même grâce à Mercy corps», s’est réjouie Mme Naino Peruzi, très satisfaite.

La directrice Pays intérimaire de Mercy Corps en RDC, Mme Pétra Hoskovec a précisé que ce projet d’urgence exécuté en vue de répondre à la crise post-éruption volcanique du Nyiragongo, prend fin en septembre prochain et les autorités congolaises seront appelées à prendre la relève pour continuer à assurer l’approvisionnement en eau dans cette partie du territoire de Nyiragongo dépourvue de cours d’eau.

De son coté, Jules Simpeze, expert auprès du conseiller principal en charge du secteur l’hydraulique au gouvernorat du Nord-Kivu, a rassuré la population bénéficiaire de l’existence d’autres projets des partenaires de la RDC pour alimenter Nyiragongo par l’eau des forages. Ce projet, a-t-il assuré, démarre éminemment jusqu’à 2024.

L’éruption volcanique survenue en date du 22 mai dernier avait touché le gros recevoir de 5.000 m3 construit par Mercy corps sur la crête de la localité de Bushara, dans le territoire de Nyiragongo, dans les perspectives d’approvisionner une grande partie du territoire de Nyiragongo et les quartiers situés au Nord de la ville de Goma.

Au sujet de cet ouvrage d’une importance capitale, la Cheffe intérimaire de Mercy Corps, Pétra Hoskovec a précisé qu’une série d’activités d’évaluation des dommages causés par la coulée de la lave, étaient en cours de finalisation avec les échantillons envoyés aux États-Unis pour études. «Nous sommes en train de voir comment réparer une partie des dégâts sur le réservoir de Bushara pour que tout le travail et l’investissement fait au paravent ne soient pas vains même si ce n’était pas prévu dans nos obligations. L’approche de Mercy corps est de s’assurer que ce qu’on a fait continue à servir même si ça ne fait pas partie de notre contrat», a promis cette humanitaire.

Il est à noter que Mercy Corps a remis aux autorités congolaises, en mars de l’année en cours, deux  réservoirs d’eau potable de 5.000 m3 chacun à Bushara Nyiragongo et au sommet du Mont Goma.

Ces deux imposants ouvrages ont été érigés sur financement du gouvernement britannique et  80.000 ménages de la ville de Goma et une partie du territoire de Nyiragongo devront être desservis en eau potable grâce à ces ouvrages, précise-t-on. ACP/ZNG/Cfm/Thd