Lancement des travaux de l’atelier d’appui au processus d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi-évaluation des lettres de mission

0
441

Kinshasa, 08 août 2021 (ACP).- Le directeur de cabinet du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, M. Paul-Gaspard Ngondankoy Nkoy-ea-Loongya, a procédé samedi à l’École nationale des Finances (ENA) dans la commune de la Gombe, à l’ouverture officielle de l’Atelier d’appui au processus d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi-évaluation des lettres de mission.

Organisé par le Secrétariat National pour le Renforcement des Capacités (SENAREC), avec l’appui financier de la Banque Mondiale, cet atelier connaît la participation du Secrétaire général à la Primature, des secrétaires généraux des administrations des ministères sectoriels ainsi que des directeurs des cabinets des Vice-premiers ministres, des ministres d’État et des ministres.

A en croire le directeur de cabinet du premier ministre, cet atelier de trois jours vise à outiller les différents intervenants publics au niveau des ministères dans la matérialisation des actions prioritaires contenues dans le Programme d’actions du gouvernement.

 Il s’inscrit, a-t-il souligné dans la dynamique du changement lancé par le Président de la République, Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. « Il s’agit de souligner ici l’importance du rôle et les responsabilités que jouent les cabinets ministériels et les secrétariats généraux au sein des ministères correspondants mais surtout du soutien technique important que les directeurs des cabinets et les secrétaires généraux sont appelés collectivement à apporter à l’autorité ministérielle, au plan opérationnel, pour traduire en actions concrètes, les engagements du gouvernement dans les secteurs concernés, à travers les politiques et les stratégies efficaces développées au niveau sectoriel« , a expliqué le Dircab Ngondankoy.

Pour ce dernier, cet atelier est aussi le lieu et l’occasion de créer une dynamique de solidarité et de responsabilité partagée sur le plan politique, représenté par les cabinets ministériels, et sur le plan technique et administratif, représenté par le secrétaire général du ministère, dans la création des conditions propices au succès de l’action gouvernementale,   à l’aide de l’appropriation  des outils, des techniques, des méthodes et de bonnes pratiques de gestion publique axée sur les résultats, grâce à l’expérimentation des lettres de mission et leur application au programme d’actions du gouvernement dirigé par le Premier ministre.

Cet atelier intervient quelques jours après le séminaire destiné aux membres du Gouvernement. Il s’est dégagé de ce séminaire du Gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation la nécessité de travailler désormais dans une dynamique de gestion axée sur les résultats.

Cet atelier, a-t- il fait savoir bénéficie de l’assistance technique du Senarec ainsi que de l’appui technique des consultants, coachs internationaux et nationaux du réseau Senarec, mis à la disposition de la Primature, à travers la direction de suivi et évaluation des services publics, au sein du secrétariat général à la Primature.

A en croire le directeur de cabinet du Chef du Gouvernement, « il s’agit ainsi d’une première action d’une série d’activités visant l’appui à l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des lettres de mission en vue de renforcer la fonction de coordination de l’action gouvernementale et de suivi et évaluation des progrès vers les résultats au niveau de la Primature ainsi que la fonction de mise en œuvre des priorités gouvernementales au niveau sectoriel de chaque Ministère en veillant à une parfaite collaboration entre les cabinets politiques et les administrations correspondantes avec une forte implication des directions d’études et planification« .

Cet exercice d’initiation et d’appropriation de la culture ainsi que de la pratique des lettres de mission, a poursuivi ce dernier, s’appuie également sur la ferme volonté du gouvernement de garantir une parfaite harmonisation entre les priorités sectorielles et les ambitions stratégiques du Programme gouvernemental, ce, en veillant à une nécessaire adéquation entre les actions et les interventions au niveau sectoriel ainsi qu’à une  mise en cohérence permanente  avec les objectifs du développement durable, ODD, et le plan national stratégique de développement, PNSD ».

Le Dircab Ngondankoy  a, enfin, appelé les participants à une attention soutenue pour des résultats escomptés.   ACP/CL/Fmb