Le Président Félix Tshisekedi recommande une synergie d’actions du Gouvernement pour relever les défis sécuritaire dans l’Est de la RDC

0
275

Kinshasa, 08 aout 2021(ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a appelé à une synergie d’actions de tous les membres du gouvernement pour relever les défis sécuritaires dans l’Est de la RDC, dans sa communication, lors de la 14ème session du Conseil des ministres qu’il a présidé, vendredi, par visioconférence, à la cité de l’UA.

Le ministre de la Communication et médias et porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe , qui l’a indiqué dans son compte-rendu de la réunion du Conseil, a fait savoir que le Président de la République a invité les ministres, dans leurs prérogatives et attributions respectives, à œuvrer en vue d’une convergence d’efforts et d’actions au sein du Gouvernement, dans le but d’atteindre, le plus rapidement possible, les objectifs fixés lors de l’instauration de l’état de siège.

« Loin de ne concerner que les ministères de la Défense et celui des Droits humains, l’instauration de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu est l’affaire du Gouvernement dans son ensemble », a dit le Chef de l’Etat.

Tout en soulignant que la nature des défis à relever nécessite une synergie d’actions du Gouvernement tant sur le plan sécuritaire, économique que social, le Président de la République a soutenu que la stratégie du Gouvernement face à cette crise multiforme fait de la partie Est du pays, une priorité pour la réalisation d’objectifs les plus immédiats du Programme gouvernemental, à savoir : la concrétisation de la gratuité de l’enseignement, la promotion de l’entreprenariat des jeunes, la fin de l’exploitation illégale et criminelle des minerais. 

A cet effet, le Président de la République a recommandé à chaque ministre de présenter, chacun dans son secteur, sa feuille de route précise sur les objectifs concrets en rapport avec la situation dans l’Est du pays.

«Il faut une véritable cohésion nationale autour de l’état de siège», a-t-il martelé.

Plusieurs problèmes sécuritaire, administratif et financier perdurent dans les deux provinces

L’Assemblée nationale et le Sénat, rappelle-t-on, ont voté respectivement le 3 et le 5 août derniers, le projet de loi portant autorisation de la prorogation pour la 5ème fois de l’état de siège dans l’Ituri et le Nord-Kivu, après une évaluation de cet état de siège exigée par les élus de ces deux provinces.

Au cours de cette évaluation, il ressort qu’en dépit des efforts consentis, plusieurs problèmes sécuritaire, administratif et financier perdurent dans les deux provinces et qu’il faille trouver des solutions sans tarder.

De cette évaluation,  il ressort un problème d’effectif et des moyens nécessaires pour mener les opérations conséquentes susceptible à ramener la paix dans cette partie du pays.

A en croire les révélations faites à cette plénière, sur 33 millions USD décaissés du trésor public pour financer l’état de siège, seuls 5 millions USD ont valablement servi à cet objectif en Ituri, et presque le même montant au Nord-Kivu.

C’est depuis le 6 mai 2021 que le Président de la République a décrété l’état de siège dans l’Ituri et dans le Nord-Kivu pour mettre fin aux violences perpétrées par les forces négatives depuis plus de deux décennies dans cette partie du pays. ACP/ Kho/May