Ouverture à l’UPC des cours intensifs du Club ‘’les amis du droit du Congo’’

0
417

Kinshasa, 09 août 2021 (ACP).- Le Club ‘’les amis du droit du Congo’’, une organisation non gouvernementale locale a ouvert, lundi, sous la direction de son responsable le Pr. Eugène Bakama Bope, les cours intensifs sur les droits de l’homme, le droit international pénal et la justice transitionnelle à l’Université protestante au Congo (UPC).

La cérémonie d’ouverture de ces cours a été présidée par la directrice adjointe du cabinet du Chef de l’État en charge des questions juridiques et administratives, Pr. Nicole Bwatshia.

Selon le Pr. Eugène Bakama Bope, ces cours intensifs qui s’étendent du 9 au 20 aout prochain, sont dispensés par des professeurs d’universités et des experts tant nationaux qu’internationaux spécialistes du domaine des droits de l’homme, du droit International pénal et de la justice tranquille au regard des difficultés liées à l’obtention des documents nécessaires devant facilité la migration.

« Ils permettent aussi aux étudiants et apprenants de se mettre sur un chemin de spécialisation. Ils mettent les professionnels de droit sur la voie de renforcer de leurs capacités et mise à jour dans ces domaines sus précisés », a-t-il indiqué.

Le Pr. Eugène Bakama a rappelé que le Congo a connu des affres de la guerre presque dans toutes ses provinces et considéré, quand bien même, avec maladresse, de capital mondiale de viols, des conflits de tout genre causant ainsi des violations graves des droits de l’homme.

Pour cela, a-t-il martelé, les fils et filles de la RDC doivent apprendre à connaître ces situations et réfléchir pour trouver des solutions au profit de toutes les victimes de ces conflits, poursuivre leurs auteurs, et mettre en place, par le biais des institutions habilitées, des garanties de non répétition desdits affres.

« Le Club ‘’les amis du droit du Congo’’ constitue ainsi un espace d’enseignement et un cadre de réflexion patriotiques. Il avait été créé pour informer, enseigner, apprendre et réfléchir sur les situations en rapport avec les droits de l’homme », a-t-il insisté.

Pour Me Dickson Dikangu, membre de ce Club, ces cours sont toujours une occasion pour le public qui est constitué des avocats, des magistrats et d’autres scientifiques et chercheurs indépendants, d’apprendre et d’acquérir des connaissances nouvelles et pratiques sur des situations graves de violation des droits humains à travers les conflits et les guerres civiles en RDC.

«  Ces cours sont une occasion pour tous ceux qui militent pour une spécialisation sans déplacement vers le monde occidental », a-t-il déclaré.

L’organisation de ces cours intensifs est assurée par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, note-t-on. ACP/NIG