Appel à  l’évaluation des dégâts environnementaux causés par la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï

0
247
Le député national Guy Mafuta Kabongo

Kinshasa, 11 août 2021 (ACP).- Le député national Guy Mafuta Kabongo, élu de la circonscription électorale de Tshikapa, dans la province du  Kasaï, a invité le gouvernement, à travers une correspondance adressée lundi, à la vice-Première ministre, ministre de l’Environnement, Ève Bazaïba,  à intervenir d’urgence pour évaluer les dégâts environnementaux et humains de la pollution récente des eaux des rivières Tshikapa et Kasaï.

Guy Mafuta Kabongo propose, pour plus de précisions, de tout mettre en œuvre pour organiser une mission conjointe et mixte Assemblée nationale-Gouvernement, en vue de déterminer les causes et d’apporter les solutions qui s’imposent, au bénéfice des riverains sinistrés.

 «Rien ne saurait justifier, dans notre écosystème, la mort aussi brusque et importante des poissons et autres espèces des  animaux aquatiques vivant dans ces eaux, en dehors de la présence des substances toxiques dont l’origine criminelle ne saurait être séparée de l’action de l’homme. Il nous revient de faire remarquer que les vies des milliers d’habitants de la ville de Tshikapa et de plusieurs villages et localités dépendant de cette rivière sont en danger, étant donné que beaucoup s’adonnent à des activités de pêche, à l’usage de cette eau, pour les besoins de ménage, et surtout à l’exploitation de diamants en cette période », a déploré cet élu du peuple.

Appel similaire du député national Simon Mulamba Mputu

De son côté,  son collègue député national Simon Mulamba Mputu, de la même circonscription électorale, a fait un appel similaire au gouvernement de la République,  au cours d’un entretien mercredi avec l’ACP, en demandant à ce dernier de se pencher urgemment sur cette situation préoccupante, « son silence risquant d’être considéré comme une sorte d’insouciance envers cette population victime d’une catastrophe naturelle ».

Simon Mulamba Mputu a par ailleurs évoqué, dans son intervention, l’interpellation dans un futur proche du ministre des Affaires étrangères par l’Assemblée nationale, en vue de le pousser à solliciter des explications précises, par voie diplomatique, de l’ambassadeur de la République voisine d’Angola, son pays se trouvant en amont des deux rivières polluées.

L’Inspecteur général de Pêche et Elevage de la province du Kasaï  a, dans un communiqué datant du 02 août dernier, informé  la population de Tshikapa et ses environs du changement brusque de la coloration des eaux de la rivière Kasaï, et du ramassage d’une quantité importante des poissons trouvés morts dans ce cours d’eau, rappelle-t-on. ACP/