La CNDH note une amélioration des conditions des prisonniers en RDC

0
93

Kinshasa, 11 août 2021 (ACP).- La commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) note une petite amélioration des conditions de vie des prisonniers dans des prisons et lieux de détention des six provinces du pays, à savoir : Kinshasa, Haut Katanga, Haut Lomami, Sud Kivu, Kasaï Central, Kasaï Oriental et Tshopo.

Ceci ressort du rapport semestriel réalisé par la CNDH à l’issue des récentes visites effectuées dans des prisons de ces provinces et publié le week-end dernier dont une copie est parvenue mercredi à l’ACP.

 « Nous avons fait le même exercice en 2020, mais cette année il y a une petite amélioration de l’ordre de 15 à 20% en terme des conditions, mais certaines mauvaises pratiques persistent. C’est le cas par exemple du dépassement de délai dans les prisons, des prisonniers sans dossiers pendant plus de 2 à 4 ans et quelques violations des droits des détenus, surtout des femmes », a fait savoir le président de la CNDH, Mwamba Mushikonke Mwamus.

Il a, à cet effet, invité la ministre de la justice à présenter un programme de construction des nouvelles maisons de détention et la réhabilitation des anciennes, en collaboration avec le ministère des infrastructures.

Il a également mis un accent particulier sur la construction des petits amigos au niveau des terrains de la police, avant d’appeler les médias à vulgariser les différentes recommandations formulées par sa commission auprès des institutions concernées conformément à l’article 7 de la loi sur la CNDH.

Le rapport interpelle non seulement la PNC mais aussi toutes les autorités politiques ayant un lien avec la justice. D’où rapporte-t-il, la déclaration du commissaire divisionnaire adjoint de la Police nationale congolaise (PNC), Alain-David Nzila, à savoir : « Je pense que les travaux de la CNDH doivent être vulgarisés et que le gouvernement ainsi que toutes les institutions interpelées doivent écouter et essayer de voir la possibilité de mettre en pratique les recommandations de cette institution d’appui à la démocratie ».

ACP/ODM/KJI