Vingt-quatre chefs de bureau de la ville de Kinshasa outillés sur le rôle et leurs responsabilités en matières administratives

0
242

Kinshasa, 11 août 2021 (ACP).– Vingt-quatre (24) chefs de bureau et des préposés des communes de la ville de Kinshasa, ont été outillés sur le rôle et leurs responsabilités en matières administratives et pénales, lors d’un atelier organisé mercredi dans la commune de Lemba, par la Division urbaine du ministère de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières.

Selon le chef de bureau en charge des questions de l’état-civil et de la population au ministère provincial de l’Intérieur, Noël Luenda, l’objectif de cet atelier est le renforcement des capacités des acteurs de l’état-civil de terrain à l’utilisation du logiciel « Bida » en vue d’enregistrer numériquement les enfants à partir de maternité et de transmettre directement à l’état-civil.

Il a recommandé, à cet effet, à ses interlocuteurs le respect des normes  sur la tenue d’enregistrement et les matières acquises ainsi que le respect des gestes barrières dans chaque service.

De son côté, le Pr. Élie Ndomba, de l’Université de Kinshasa, et magistrat au Conseil d’État, s’est focalisé sur les réformes et la responsabilité pénale, affirmant que la question relative aux réformes en RDC, dont le projet est au Parlement, vise à moderniser l’état civil selon le standard national et de renforcer ledit système.

Au sujet de la responsabilité pénale, il s’agit d’accorder la valeur dans chaque document reçu aux bureaux de l’état-civil en vue d’assurer la crédibilité des données fournies par les clients.

Le logiciel Bida pour l’enregistrement numérique des enfants

Par ailleurs, le président de la société Macketch SARL digital, d’origine américaine, Kalonji Mutombo, a indiqué que le logiciel Bida vise l’enregistrement numérique des enfants.

Il a souligné la nécessité pour les bureaux principaux de l’état-civil de se connecter à ce logiciel, en vue de permettre la déclaration numérique de naissance, même dans les maternités.

Cette opération a été effective dans  certaines communes, telles que Ngaliema, Ngiri -Ngiri, Bandalungwa et N’Sele, a dit M. Kalonji, promettant, d’une part, la mise en œuvre de ce logiciel dans toute la ville de Kinshasa et la dotation des ordinateurs dans les bureaux de l’état-civil.

Il a annoncé, à cette occasion, des séances de formation dans les jours à venir pour  faciliter à ces derniers de s’adapter au nouveau style numérique. ACP/ODM/KJI