Brazzaville retenue pour abriter la 5ème édition du Festival international du film de l’Afrique centrale

0
225

Kinshasa, 12 août 2021 (ACP).-Le comité d’organisation du Festival international du film de l’Afrique centrale (FestiCiné) vient a retenu la ville de Brazzaville, capitale  de la République du Congo, comme pays devant abriter la 5ème édition  de  cette événement culturel, prévue du 13 au 16 octobre, indique un communiqué de  cette structure rendu public sur la toile.

D’après cette source, ce festival placé sous le thème : « Cinéma indépendant : Autofinancement », entend accorder une révélation des dimensions économiques et culturelles de l’industrie cinématographique de l’Afrique centrale, à travers trois sous thèmes, à savoir : « Jeunesse africaine et cinéma », « Le cinéma africain au féminin » et « Le marché africain du cinéma ».

Cette compétition  concerne les films et vidéos courts métrages, moyens métrages et longs métrages, toutes catégories confondues, réalisés par des professionnels, amateurs et indépendants, sans restriction d’âge et d’expérience, dont les auteurs  appartiennent à la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ou la  Communauté économique des États de l’Afrique centrale) ou la (CEEAC), signale-t-elle.

Elle précise en  que les cinéastes du reste du monde peuvent néanmoins participer à ce festival, en hors compétition, en qualité de partenaires ou d’invitées, signalant que la phase d’inscriptions est ouverte jusqu’au 9 septembre.

Organisé par Arts programmes et Vindozia, sur accord de l’Association des jeunes réalisateurs, acteurs et peintres du cinéma camerounais), initiateur officiel de l’événement au Cameroun, le Festival international du film de l’Afrique centrale se tient chaque année dans un pays de la région. Pour sa 5e édition prévue du 13 au 16 octobre à Brazzaville, l’événement proposera, en parallèle, une compétition particulière dédiée à la jeunesse sous le thème « Jeunesse et cinéma ».

Tout en mettant en avant la diversité culturelle, le FestiCiné s’attelle, depuis sa création en 2017, à favoriser les rencontres et les échanges entre les professionnels et amateurs du cinéma, d’une part, et les institutions publiques, d’autre part. Il se donne également la ligne d’investir dans la formation et l’encadrement de toutes les compétences sociales, notamment les jeunes et les femmes intéressés par les métiers du 7ème art.

La tenue de l’édition précédente à Libreville au Gabon, rappelle-t-on.

ACP/ZNG/NKV/MNI/LYS