Le Chef de l’État réitère son engagement à lutter contre le chômage des jeunes

0
307

Kinshasa, 12 août 2021(ACP).-Le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a réitéré ses promesses faites pour la jeunesse, liées  notamment à  l’éducation et la lutte contre le chômage en créant des emplois, au cours d’une audience qu’il a accordée à 100 jeunes venus de 26 provinces de la RDC, à la cité de l’UA dans la salle du Conseil des ministres,  en marge  de la journée internationale de la jeunesse.

« S’asseoir au même endroit que les décideurs est une façon d’interpeller la jeunesse qui doit se considérer comme décideurs de demain », a déclaré  le Chef de l’État avant de saluer  l’initiative et  souligner la symbolique du lieu choisi.

Un mémo contenant plusieurs points a été  remis au Président de la République.

Il s’agit notamment de l’entreprenariat et inclusion financière ; la Nouvelle technologie de la communication (NTC), Média et innovation ; Agriculture, santé et développement durable ;  Culture, arts et patrimoines ;  Paix et citoyenneté.

Outre le ministre de la jeunesse, Mr Yves Bunkulu initiateur de cette grande première, on a noté aussi la présence des ministres Tony Muaba de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), M Mohindo Nzangi et du ministre de la Communication et médias, M Patrick Muyaya.

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, avait  annoncé, le 29 juin 2019 , dans son discours à l’occasion de la commémoration du 59ème  anniversaire d’accession de la RDC à l’indépendance, son souhait notamment de lutter contre le chômage des jeunes avec la création d’un Fonds de garantie destiné à financer des projets des jeunes entrepreneurs.de

« Je prendrais des mesures pour lutter contre le chômage des jeunes. Des mesures incitatives seront prises en faveur des entreprises qui vont employer des jeunes. Un fonds de garantie sera créé pour leur permettre d’accéder aux crédits bancaires tout en bénéficiant d’un accompagnement dans la gestion de leurs projets », avait il dit.

Dans cette même optique, le chef de l’Etat avait envisagé également une « profonde restructuration » du Service National, et le « renforcement du rôle » de l’Institut National de Préparation professionnelle (INPP) pour « prendre en charge les jeunes désœuvrés et favoriser leur réinsertion dans la société ».

En RDC, le taux de chômage des jeunes est très élevé par rapport au reste de la population active.

ACP/