L’état de la route nationale no12 Manterne-Tshela évoqué au ministère des ITP

0
110

Kinshasa, 17 août 2021 (ACP).- Le ministre d’État en charge des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro Muvunyi a échangé, lundi  dans son cabinet de travail, avec le caucus des députés provinciaux du Kongo-Central, conduit par leur collègue, Deo Nkusu, sur l’état de délabrement de la route nationale no12 qui relie Manterne sur la route nationale no1 à Tshela.

Selon le porte-parole du caucus, le député Blaise Lufua, cette route longue de 90 km est restée longtemps délabrée et ne favorise pas l’évacuation des produits agricoles du centre de production jusqu’aux centres de consommation situés à Matadi, Kinshasa et Boma. Pour relier les deux bouts, elle est devenue un parcours des combattants des fils et filles de ce coin du pays ce, depuis 18 ans.

La route Materne-Tshela, a rappelé Blaise Lufua, était retenue au programme des travaux de 100 jours du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, mais ceux-ci n’ont pas connu le début d’exécution.

Conscients du dynamisme du gouvernement de l’Union sacrée, ces députés provinciaux ont dit qu’ils comptent sur le ministre d’Etat en charge des ITP pour la prise en charge rapide de cette route qui mène au village de feu 1er  Président de la République du Congo, Joseph Kasa-Vubu.

En réaction aux préoccupations exprimées par les députés provinciaux du Kongo central, le ministre d’État en charge des ITP, Alexis Gisaro, a dit qu’i s’était déjà imprégné du dossier au lendemain de son avènement à la tête de ce ministère.

Selon lui, la solution est en vue, avant d’appeler les représentants du peuple Ne-Kongo de prendre leur mal en patience, précisant que les experts de son cabinet sont en pleine évaluation du contrat de la concession  qui gère la RN1 à savoir, la Société de Péage du Congo SOPECO).

C’est de cette évaluation, a dit le ministre d’Etat, que proviendra l’une des pistes des solutions pour la réhabilitation de la RN12. ACP/Zng/Fmb/thd