Etats généraux de la presse : le Pr Malembe Tamandiak soutient la démarche du ministre Muyaya

0
380

Kinshasa, 19 aout 2021 (ACP).- Le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, a accordé jeudi, une audience au Pr émérite Malembe Tamandiak, fondateur et premier Directeur général de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), venu soutenir sa démarche relative à  la tenue prochaine des états généraux de la presse à Kinshasa.

Les deux personnalités ont échangé autour des préparatifs de ces assises et de sa réussite.

« Le ministre a voulu entendre mon point de vue en tant que l’un des plus vieux journalistes encore en vie. Je l’ai félicité et je l’ai encouragé pour l’initiative qu’il a prise, celle d’organiser les états généraux de la presse et de la communication », a dit le Pr Malembe.

 « Vous savez que dans l’histoire de notre pays, les premiers états généraux ont été organisés en 1995 par l’ISTI, aujourd’hui IFASIC. Je pense que nous devons faire le bilan, si nous avons atteint les résultats escomptés ou pas. Concrètement, nous n’avons pas obtenu les résultats et la situation de notre presse ne fait que s’empirer. Les conditions matérielles dans l’exercice de notre profession s’aggravent. La qualité des journalistes et des informations diffusées ne rencontre presque pas la volonté de la cité. En gros, les professionnels de médias ont des problèmes sur le plan de l’éthique et de la déontologie et tous ces maux ont retenu l’attention du ministre qui tient à ce qu’on en débatte, au cours ce grand rendez-vous de la presse ».

Pour une presse professionnelle, le Pr Malembe souhaite vivement qu’à l’issue de ces états généraux, les journalistes congolais soient réarmés, afin qu’ils prennent conscience de leurs différents rôles dans la société.

« Mon vœu est qu’après ces assises, les journalistes soient au centre de tout, pour que nous construisions notre société dans la paix et dans la justice. Il faudrait que le journaliste joue son rôle principal et éminent qu’est celui d’éclairer la nation et vous verrez que le taux de dérapage sera revu à la baisse. Et ensemble, nous constaterons le nouveau décollage journalistique dans notre pays », a expliqué le professeur.

Concernant sa participation à cette messe, le doyen Malembe Tamandiak estime qu’il doit encore réfléchir, mais son plus grand désir est la tenue de ces états généraux dans les normes professionnelles et l’application effective des conclusions pour un Congo nouveau.

ACP/