La MONUSCO note une baisse de violations des droits des enfants à l’Est du pays

0
378

Kinshasa, 19 aout 2021 (ACP).- La section protection de l’enfant de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) note une baisse des violations des droits des enfants en juillet dernier, soit une diminution de 2% par rapport au mois de juin, dans les provinces du Nord et Sud Kivu, de l’Ituri, du Tanganyika et du Maniema, indique son rapport publié mercredi à Kinshasa lors de sa conférence hebdomadaire.

Au cours de cette conférence, la MONUSCO indique avoir documenté,  le mois dernier, 174 cas de violation d’enfants dans le cadre des conflits armés ayant conduit à des meurtres, des violences sexuelles, des mutilations, des enlèvements, des attaques dans les écoles et hôpitaux.

Elle précise en outre que c’est l’utilisation et le recrutement des enfants dans les groupes armés qui a continué d’être la violation la plus fréquente dans ces contrées, attribuant la majorité de ces effets négatifs aux groupes rebelles actifs mais également à 5 acteurs étatiques.

Toujours au mois dernier, elle a signalé que 45 enfants ont été séparés du groupe rebelle « Mai-Mai Bolize bisambuke », à l’issue d’une mission de travail, indiquant par ailleurs que les commandants de ces groupes rebelles ont libéré volontairement 2.378 enfants dans le cadre de la mise en œuvre d’une feuille de route  signée en juillet 2018.

ACP/ZNG/NKV/MNI