Fin du projet «Bien Grandir Plus» de  Save the Children à  Kinshasa sur une note de satisfaction

0
304

Kinshasa, 21 août 2021 (ACP).- M. Amadou Kane,  conseiller de l’ambassadeur du Canada en RDC, s’est dit satisfait des  résultats  du projet «Bien Grandir Plus»  de l’ONG Internationale  «Save the Children» dans quelques communes cibles de Kinshasa, lors  de la cérémonie  de  clôture officielle de ce projet organisée vendredi .

Dans son intervention, Amadou Kane a remercié les autorités de la RDC et salué le travail abattu par «Save the Children» et ses partenaires. Leurs efforts témoignent l’intérêt porté  à la lutte contre les inégalités entre les filles et les garçons  ainsi qu’à la santé sexuelle et reproductive  des adolescents et jeunes de la RDC, a-t-il indiqué.

Il a fait savoir que c’est depuis 20 ans que le Canada appuie le développement du système de santé dans le but d’améliorer notamment l’accès et  la qualité des services de santé sexuelle et reproductive, maternelle et infantile,  le respect  des droits des femmes  et des enfants et le renforcement  du système de santé.

Pour lui, ce projet triennal et multisectoriel «Bien Grandir Plus» contribuera à l’amélioration  de la santé sexuelle et reproductive  des adolescents et jeunes dans 7 zones de santé,  à savoir  Masina 1 ,Masina 2, N’djili, Kimbanseke, Kikimi, Biyela et Kingasani située dans la partie Est de la ville de Kinshasa.

Il a énuméré quelques aspects  sur lesquels  ce projet se focalise. Il s’agit de l’utilisation des services et du respect des droits reproductifs en vue d’éliminer les décès maternels évitables et les violences sexuelles, de réduire les besoins non satisfaits en planification familiale et les mariages précoces,  de privilégier l’égalité de sexe  en  contribuant au renforcement  du pouvoir des femmes et des filles. Il a réitéré,  au nom de l’ambassadeur du Canada en RDC, l’engagement de  contribuer  à l’amélioration de la santé  de la population  congolaise en générale et kinoise en particulier.

Satisfaction de l’EPST pour avoir participé au comité de pilotage du projet «Bien grandir Plus»  de  Save the Children

La secrétaire générale a.i. à l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPST), Christine Nepa Nepa s’est dite satisfaite de la participation active de ce ministère aux différentes réunions du comité de  pilotage du projet «Bien Grandir Plus» qui a abouti aux  bons résultats.

Pour elle, ceci démontre l’intérêt que le ministre de l’EPST attache à la santé sexuelle et reproductive des jeunes qui constituent la cible principale.

Elle a noté que certaines réalisations ont été accomplies par le ministère de l’EPST avec l’appui de «Save the Children»,  partenaire qu’elle qualifie d’inconditionnel. Elle a cité notamment le recyclage de 180 enseignants formés à l’utilisation des programmes nationaux  d’éducation à la vie familiale  dans le cadre  du programme «Bien Grandir Plus»,  la formation  de  900 enseignants  à  l’utilisation  des programmes nationaux  d’éducation  à  la vie familiale, la formation des inspecteurs  itinérants et l’élaboration des fiches de suivi des enseignants.

Le directeur de cabinet de la ministre provinciale en charge de la Santé publique de Kinshasa a déclaré  que l’amélioration des  services de santé sexuelle des adolescents et jeunes constitue un facteur essentiel pour la politique du développement humain que vise la ville de Kinshasa. Car les jeunes sont particulièrement préoccupés par les questions de leur santé sexuelle qui méritent d’être écoutées.

Pour la pérennisation des acquis  obtenus lors de la mise en œuvre du projet «Bien Grandir Plus»

Par ailleurs, le directeur programme Santé des adolescents de «Save the Children international », le Docteur Pierrot Mbela a remercié le partenaire financier qui est l’ambassade du Canada et les ministères de la Santé publique  et de l’EPST pour leur contribution à ce projet. Il a  insisté  sur  la pérennisation  des effets  de ce projet  pour le bien-être  des adolescents et jeunes des zones des santé cibles.

Il a également souligné  que le plan de  durabilité  du projet «Bien Grandir Plus»  a été évalué à tour de rôle  au cours de cette dernière réunion où les parties  prenantes ont été consultées pour  savoir les acquis obtenus lors de cette mise en œuvre  du projet afin de le poursuivre  dans leurs milieux respectifs.

Signalons que la mise en œuvre du projet triennal  2018-2021 «Bien Grandir Plus» a pris fin officiellement le 20 août 2021. Toutefois, l’ONG internationale Save the Children  poursuit certaines activités  portant sur le projet «Bien Grandir»  jusqu’en mars 2022. ACP/CL/Fmb/Cfm/LYS