Kenge : Première édition du concours d’éloquence, de dictée et d’orthographe   à Kenge par la Division provinciale de l’EPST

0
592

Kenge, 24 août 2021 (ACP).- La division provinciale de l’EPST Kwango1 a ouvert, lundi à Kenge, la première édition du concours d’éloquence, dictée et orthographe française prévue du 22 au 24 août pour cinq sous/divisions de cette division, notamment Kenge1, Kenge 2, Kolokoso, Kimbau et Popokabaka 1, dont l’objectif est de sélectionner les 15 meilleurs élèves.

Selon la source, ces 15 lauréats auront comme prix, des sacs scolaires et des dictionnaires encyclopédiques et seront formés durant 3 jours comme enfants reporters, en vue de couvrir les évènements de leurs écoles et les publier à travers le monde.

Dans son mot de circonstance, au nom de toutes les autorités provinciales de l’EPST occupées pour accompagner la Secrétaire générale de l’EPST en visite à Kenge, l’inspecteur provincial principal adjoint (IPPAF), Jacobson Mwemba Kibula a fait savoir que ce concours portera sur des activités ludiques, notamment l’éloquence, la dictée, l’orthographe et la rédaction française.

Selon l’IPPAF, cela fait suite à une enquête mixte menée en 2018 sur tous les besoins sociaux dont le tableau présenté sur l’éducation avait présenté pour le Kwango était sombre surtout en lecture prouvant que sur 100% d’élèves, seuls 3% d’élèves garçons savent lire et 6% d’élèves filles savent bien lire les messages.

Il a renseigné que cette activité permettra à remonter le niveau des élèves en lecture, en dictée et en éloquence, ajoutant que bon nombre d’enfants et même d’enseignants ne lisent plus, a-t-il renchéri. « Certains blancs ont dit que pour cacher quelque chose au noir, il faut la mettre dans un livre, c’est un mystère pour l’homme noir qui n’a pas la culture de lecture« , a indiqué l’IPPAF Jacobson Mwemba Kibula.

A cette même occasion, il a rappelé qu’il y a 3 ans passés que le Kwango a fait honneur au concours national en dictée, à l’issue duquel l’élève du Kwango était le 2eme de la République avec 99% après celui du Nord-Kivu. Il les a conseillés de mieux défendre leurs écoles de provenance, leur sous/division ainsi que de leur territoire.

Dix-neuf (19) élèves, dont 12 garçons et 7 filles ont été soumis à ce concours, rappelle-t-on. ACP/Zng/Fmb/Thd/Nng