Le Président Félix Tshisekedi au «Sommet des Etats du Compact for Africa» en Allemagne

0
1095

Kinshasa, 26 août 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a quitté Kinshasa jeudi, pour Berlin en Allemagne en vue de participer, en sa qualité de Président de l’Union africaine (UA) et à l’invitation de la Chancelière Angela Merkel, au «Sommet des Etats du Compact for Africa», prévu ce vendredi dans la capitale allemande.

L’invitation lui avait été remise par le Chargé des missions adjoint de l’ambassade de la République Fédérale d’Allemagne en RDC, Lars Gerrit Leyman, au cours d’une audience que le Chef de l’Etat lui avait accordée le mois dernier, à la cité de l’Union Africaine (UA), à Kinshasa.

A l’issue de l’audience, Lars Gerrit Leyman avait fait savoir que ce Sommet est une initiative de l’Allemagne, adoptée en 2017, du temps où ce pays présidait encore le groupe de G20. «La rencontre  Président Félix Tshisekedi- Chancelière Angela Merkel  est une occasion, pour le Président de l’UA, de prendre langue avec des responsables africains et des investisseurs étrangers, afin de leur présenter les possibilités d’investir en RDC», avait il indiqué.

Le contact avec les hautes personnalités et des opérateurs économiques allemands, à travers le  «Sommet des  Etats du Compact for Africa» , boostera sans nul doute, note-t-on, la promesse du Président Félix Tshisekedi de faire de la RDC, l’Allemagne d’Afrique.

Selon une source de la présidence, il s’agit d’un Sommet économique Allemagne-Afrique, qui est à sa quatrième édition après celles d’Accra (2019), de Nairobi (2017) et de Berlin (2015), et qui vise à créer des plateformes censées réunir les investisseurs privés allemands et africains autour des projets porteurs.

Dans le cadre de la coopération au développement, l’Allemagne soutient la gestion de la pandémie de Coronavirus en RDC, avec environ 6,5 millions d’euros, tandis que ses projets de coopération avec le pays ont un volume total de plus de 400 millions d’euros, rappelle-t-on.

Première puissance économique d’Europe, l’Allemagne suit de très près les actions du Chef de l’État congolais et sa volonté d’entretenir un partenariat privilégié avec l’Allemagne.

Lors de sa première visite officielle en Allemagne en novembre 2019, le Président Félix Tshisekedi avait été reçu par le Président allemand, Frank-Walter Steinmeier. Il avait également eu un tête-à-tête avec la cheffe du gouvernement allemand, la Chancelière Angela Merkel.

Les avantages d’investir en RDC…

Lors de cette visite en novembre 2019 à Berlin, le Chef de l’Etat  Félix Tshisekedi avait présenté devant les opérateurs économiques membres du patronat allemand, notamment des industriels du Bundesverband der Deutschen Industrie et de la Fédération des chambres de commerce et d’industrie allemande, les nombreuses opportunités d’investissement en RDC et sa vision du développement basée sur la diversification de l’économie.

Tout en indiquant que la RDC est un pays très important qui se tourne résolument vers un avenir plus radieux et souriant, il avait ajouté qu’il «est très important, à la fois par sa taille, mais aussi par sa population, et également par sa position géographique au cœur de l’Afrique, au carrefour de plusieurs organisations sous-régionales». «Il n’y a pas meilleur endroit que mon pays», avait-il affirmé, ajoutant : «Aujourd’hui, c’est un pays qui est tourné vers le développement, qui veut se débarrasser de tous ses affreux souvenirs, ces évènements qui ont retardé son développement».

Le Président Tshisekedi avait par ailleurs remercié ses interlocuteurs de l’intérêt manifesté pour son pays, tout en réitérant son vœu de voir les industriels saisir l’opportunité qu’offre la RDC pour des partenariats gagnant-gagnant. «Je souhaite vraiment de tout cœur, de vous revoir à Kinshasa ou ailleurs sur le territoire national de la RDC en partenaires, en amis, en accompagnateurs de ce grand défi de développement», avait-il lancé.

L’Allemagne encouragée à développer ses relations avec la RDC

Au cours de cette même visite, après un tête-à-tête le 15 novembre dernier à Berlin, avec le Président Félix Tshisekedi, la chancelière Angela Merkel avait déclaré que son pays était encouragé à développer ses relations avec la RDC par la bonne foi du Chef de l’Etat de ce pays qui a entrepris des «réformes courageuses» depuis son accession au pouvoir.

Tout en soulignant que le gouvernement allemand estime que le travail de la nouvelle équipe à la tête de la RDC est «très positif», Mme Merkel a relevé que la reprise des contacts entre la RDC et le Fonds Monétaire International (FMI) est également un bon signe qui renforce la crédibilité du pays. «Nous ne nous imposons pas, mais un bon départ a été pris», a dit la Chancelière.

Selon Mme Merkel, des «résultats encourageants» ont été obtenus, en particulier dans le domaine des infrastructures ou dans la lutte contre Ebola dans l’est de la RDC.

Le gouvernement allemand, a-t-elle dit, offre également un soutien à la RDC pour l’extraction durable des matières premières et l’approvisionnement en énergie. «La préservation de la forêt tropicale humide dans le bassin du Congo est une préoccupation mondiale importante. L’Allemagne met 30 millions d’euros supplémentaires à disposition pour la conservation de cette ressource naturelle», a déclaré Mme Merkel.

Elle a rappelé que la forêt tropicale du Congo joue un rôle tout aussi important pour le climat mondial que la forêt amazonienne. ACP/