Le Premier ministre et le Président du Sénat cogitent sur l’augmentation des recettes

0
336

Kinshasa, 27 août 2021 (ACP).- La chambre haute du Parlement s’engage à accompagner le gouvernement dans la maximisation des recettes afin de répondre aux attentes de la population, en vue de permettre au Président de la République de réaliser sa vision dite «Le peuple d’abord», a déclaré Pr. Modeste Bahati Lukwebo, jeudi 26 août 2021, au sortir d’une séance de travail avec le Premier ministre Sama Lukonde.

Plusieurs questions liées à la maximisation des recettes en vue de l’augmentation du budget 2022 ont été abordées au cours de cette séance de travail, élargie au ministre du Budget et aux membres de la Commission économique et financière du Sénat (Ecofin).

Selon le speaker du Sénat, il a été demandé aux membres de la Commission Ecofin de se pencher sur les recommandations faites par les élus des élus aux précédents gouvernements mais qui n’ont jamais été appliquées. «Si ces recommandations sont exécutées, elles permettront de maximiser les recettes de l’État et d’augmenter le Budget 2022», a déclaré Modeste Bahati. «Il était question d’un échange autour de l’initiative du Sénat qui vise à assister le Gouvernement dans la hausse du niveau des recettes de la République. C’est en prélude à la session parlementaire de septembre», a expliqué pour sa part, le ministre du Budget, Aimé Boji, au sortir de la réunion.

Il a annoncé que des auditions et autres séances de travail allaient bientôt avoir lieu entre les membres du Gouvernement et ceux de la Commission Ecofin, dans l’objectif d’amener les membres du Gouvernement à prendre des mesures, chacun dans le secteur qui le concerne, visant à booster les recettes publiques.

Et d’ajouter : «Nous avons échangé sur les modalités pratiques des auditions et séances de travail qui vont avoir lieu dans ce cadre, au cours des semaines à venir. L’idée c’est d’amener, au niveau du Gouvernement, chaque ministre à examiner en profondeur les actes générateurs sous son ministère et de voir de quelle manière les activer quand ils ne le sont pas ou de prendre d’autres mesures qui visent l’augmentation des recettes qui vont permettre au Gouvernement d’exécuter son programme qui est très ambitieux»

Il est à souligner que, à en croire la cellule de communication du Sénat, toutes les parties prenantes à cette rencontre ont loué cette initiative, qui s’inscrit en ligne dans le cadre des attributions de la chambre haute du Parlement. Ils pensent que le Sénat doit non seulement contrôler l’exécutif, mais aussi l’aider à mieux répondre aux attentes de la population.

Les émoluments des députés provinciaux à l’ordre du jour

Dans un autre registre, Modeste Bahati a par ailleurs profité de cet échange avec le chef de l’exécutif national, pour plaider en faveur des députés provinciaux de 26 provinces de la RDC qui accusent plusieurs mois d’arriérés de salaire, étant donné que le SENAT étant l’émanation des assemblées provinciales.

Ainsi, Modeste Bahati a sollicité du Gouvernement d’insérer la rémunération des élus provinciaux dans le budget général des institutions au lieu de l’inclure dans les frais de fonctionnement comme c’est le cas actuellement. ACP/C.L/Fmb