Les avocats du « Panafrican Lawyer’s » échangent   sur l’expérience congolaise en matière de Code minier

0
343

Kinshasa, 27 aout 2021(ACP).- Le Bâtonnier du barreau de Kinshasa/Matete, Me. Coco Kayudi Misamu, a, lors d’une conférence de presse de restitution vendredi à Kinshasa, fait état des échanges qu’il a eus lundi 23 août dernier à Durban en Afrique du Sud, avec les bâtonniers et les avocats de « Panafricain Lawyer’s Union », sur l’expérience de la République démocratique du Congo (RDC) en ce qui concerne la réforme du code minier.

Pour le bâtonnier Kayudi, il est urgent de pouvoir inciter les Etats africains à élaborer des programmes miniers nationaux qui prennent en compte les conclusions de l’Union africaine (UA) recommandant à ces Etats de développer sensiblement leurs pays.

Se référant à l’exemple de la RDC, il a invité les pays africains qui disposent des gisements et d’autres ressources minières, à renforcer leurs codes miniers pour que les exploitants ou investisseurs aient suffisamment des moyens à mettre pour d’avantage développer le continent africain.

« Les investisseurs étrangers s’intéressent plus au secteur minier, car ils y injectent des capitaux frais », a insisté le bâtonnier du barreau de Kinshasa/Matete, tout en faisant remarqué que l’Afrique du sud depuis le début de cette année 2021, est le troisième pays du continent qui s’intéresse à l’expérience congolaise en ce qui concerne la réforme minière après le Togo et le Sénégal.

Cette association panafricaine des avocats qui regroupe les avocats individuellement, les bâtonniers et les juristes de l’espace anglo-saxon, travaille et étend ses activités vers les avocats et barreaux de l’espace francophone, a-t-il conclu. ACP/Fng/Fmb/Cfm/LYS