Les hommes en uniforme participent à journée scientifique sur le Protocole de Maputo à Bukavu

0
429

Bukavu, 27 août 2021 (ACP).- L’organisation internationale des droits humains IPAS en collaboration avec le Corps de santé militaire a organisé jeudi à Bukavu, une journée scientifique sur les droits sexuels et productifs de la femme ainsi que sur  la vulgarisation du Protocole de Maputo en faveur des militaires et policiers.

Sous la modération de la conseillère en système de santé à IPAS, la Dr Aimée Ngenda, les intervenants, le Dr Mike Mpoyi, directeur de programme à IPAS et le Dr Blaise Lunzayilado, ont exposé respectivement sur l’ampleur des grossesses non désirées, les violences sexuelles et celles basées sur le genre et la Charte des avortements à risque et leurs conséquences, le cadre légal sur le droit de la femme et la présentation du Protocole de Maputo.

Les deux intervenants ont plaidé pour un accès facile des femmes aux soins complets liés aux avortements lorsqu’elles sont dans les prescrits du Protocole de Maputo qui cadrent avec les textes juridiques légaux de la RDC.

Le Dr Aimée Ngenda a profité de l’occasion pour souligner  que le Protocole de Maputo n’autorise pas des avortements en désordre, expliquant que le droit à l’avortement est valable quand une grossesse est issue d’un viol, de l’inceste ou quand la santé de la mère est en danger avant d’ajouter que l’avortement en question doit-être fait par un expert de la santé reconnu et outillé.

De son coté, le commandant de la 33ème région militaire des FARDC, le Général de brigade Bob Kilubi Ngoyi, a présenté la structure organisationnelle des FARDC au Sud-Kivu et au Maniema, tout en insistant sur le bienfait de ce séminaire pour le bonheur et la stabilité des familles des militaires et policiers dans toutes les unités.

Les participants ont recommandé à l’IPAS de vulgariser davantage le Protocole de Maputo et de sensibiliser plus dans les milieux ruraux où les us et coutumes rétrogrades pèsent encore plus sur la femme. ACP/Fng/Fmb/Cfm/LYS