Accueil E-mail Téléphone ACP TV

Frappe de drone américaine contre un membre du groupe EI en Afghanistan

Kinshasa, 28 août 2021 (ACP).- L’armée américaine a annoncé, dans la nuit de vendredi à samedi, avoir mené une frappe de drone contre un organisateur  du groupe État islamique au Khorasan, qui a revendiqué l’attaque meurtrière à l’aéroport de Kaboul, ont rapporté samedi les médias internationaux.

Ces sources précisent que selon l’armée américaine, la frappe aérienne sans pilote s’est produite dans la province de Nangarhar en Afghanistan, ajoutant qu’elle a tué la cible.

Depuis l’attentat survenu jeudi à l’aéroport de Kaboul, c’est la première opération officialisée contre le groupe État islamique au Khorasan (EI-K), qui l’avait revendiqué.

Dans son communiqué, le commandement central affirme n’avoir connaissance « d’aucune victime civile », mais il estime avoir atteint sa cible.

Après l’attaque de jeudi, qui a fait au moins 85 morts, dont 13 soldats américains, le président des États-Unis avait promis des représailles, dans un discours à la Maison Blanche. « Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer », avait affirmé Joe Biden. « Nous répondrons avec force et précision quand nous le déciderons, où et quand nous le choisirons. »

La frappe, lancée depuis l’extérieur de l’Afghanistan, s’est produite alors que les évacuations se poursuivent à l’aéroport de Kaboul, placé sous haute surveillance. Une nouvelle alerte a été émise : « Les citoyens américains se trouvant en ce moment à Abbey Gate, East Gate, North Gate ou New Ministry of Interior Gate devraient partir immédiatement », a indiqué vendredi l’ambassade des États-Unis à Kaboul sur son site internet. La veille de l’attentat de jeudi, un message similaire avait été lancé.

« En raison des menaces pour la sécurité à l’aéroport de Kaboul, nous continuons de conseiller aux citoyens américains d’éviter de se rendre à l’aéroport et d’éviter les portes de l’aéroport », exhorte l’ambassade américaine. Plus tôt vendredi, le porte-parole de l’armée américaine John Kirby avait lui-même affirmé que la mission d’évacuation à l’aéroport de Kaboul continuait de faire face à « des menaces précises et crédibles ». ACP/ZNG/Cfm/Nig

Partagez via