Une journée internationale focalisée autour de l’attention sur des personnes disparues

0
172

Kinshasa, 29 aout 2021 (ACP).- La Journée internationale des personnes disparues célébrée le 30 aout de chaque année, sert de cadre propice pour attirer l’attention sur le sort des personnes emprisonnées dans des mauvaises conditions contre leur gré et dans des lieux inconnus de leurs familles ou de leurs représentants légaux, a appris samedi l’ACP des sources médiatiques.

Cette journée internationale née en 1983 sous l’impulsion de la Fédération latino-américaine des associations des familles des détenus disparus, est également l’occasion de mettre l’accent sur les efforts déployés par des institutions en vue de sensibiliser le public aux cas des victimes et de faire appel aux bénévoles et aux dons. Parmi ces instances et organisations internationales des droits de l’homme et d’aides humanitaires, l’on cite notamment Amnesty International (AI) et le Haut- Commissariat des Nations- Unies pour les droits de l’homme (HCH).

Il sied de signaler l’existence de la Coalition internationale contre les disparitions forcées, un réseau mondial d’organisations des familles des disparus et d’ONG, créé en 2007 dans le but de promouvoir cette journée internationale, de réaliser des campagnes tout au long de l’année et d’œuvrer à la ratification pour tous les états de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

Journée peu connue en RDC

 Bien que cette journée internationale ne soit pas bien connue en RDC, des cas des détentions similaires à ceux relevés ci-haut y sont légion. Cependant, la disparition des personnes est fréquente notamment dans la partie Est de ce pays gangréné par des conflits armés ainsi que par certaines catastrophes naturelles telles que les éruptions volcaniques qui s’y produisent de temps en temps.

Ce phénomène se fait, en outre, remarquer dans le reste du territoire national à travers, entre autres, les victimes d’enlèvements, des maltraitances d’enfants aussi bien que celles de la traite des humains. ACP/ZNG/Cfm/Nig