Le Premier ministre Sama Lukonde lance la session ordinaire d’EXETAT  2020-2021 pour 835.052 candidats finalistes à Kinshasa

0
297

Kinshasa, 30 août 2021 (ACP).- Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a lancé, lundi, la session ordinaire des épreuves de l’EXETAT 2020-2021 pour 835.052 finalistes enregistrés sur  toute l’étendue de la RDC, au cours d’une cérémonie organisée à l’institut Lumumba devant le vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, (EPST), le ministre provincial et les directeurs de cinq provinces éducationnelles de Kinshasa.

Dans son allocution de circonstance, le Premier ministre a encouragé les candidats finalistes de bien présenter leurs épreuves qui marquent la fin de leur cursus scolaire, avant de leur rappeler qu’ils constituent l’avenir intellectuel de la RDC.

Tout en souhaitant à chacun la chance de mieux travailler, le Premier ministre a relevé que l’année scolaire 2020-2021 était particulière à cause de la présence de la pandémie à COVID- 19. « C’est une année inscrite dans un contexte où plusieurs changements ont été effectués pour le bien-être des écoliers », a-t-il dit, avant de remercier le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo d’avoir placé parmi ses priorités, l’éducation des enfants et permis que cette année scolaire soit sauvée pour ne pas reculer l’instruction des enfants.

Il a également, souligné la détermination du gouvernement à travers le ministère de tutelle, d’avoir consenti des efforts pour aboutir à la tenue de cette session ordinaire d’EXETAT.

L’inspecteur général Jacques Odia Kabeya a, pour sa part, indiqué qu’il y a eu une augmentation des participants, soit 835.052 candidats comparativement à l’année 2019-2020 où il y a eu 818 .667 candidats finalistes.

Il a fait savoir qu’il y a eu également une augmentation des effectifs globaux des finalistes du cycle long en 2021 (16.385) et de cycle court qui est passé de 4.938 à 5.575, soit un accroissement de 637 candidats représentant ainsi 12,8%.

Pour l’inspecteur général Odia, cet accroissement est dû notamment à la croissance démographique que connait la RDC, à la confiance continue des parents à l’encadrement de l’EPST et aux effets induits de la gratuité d’enseignement de base qui a entraîné ispso facto l’atténuation des charges des parents.

Il a aussi fait remarquer que le nombre des centres de l’EXETAT est passé pour le cycle long de 2.306 à 2.456, soit un accroissement de 150 centres équivalent à 6,5% et le cycle court est passé de 289 à 296 centres, soit une augmentation légère de 2,4%.

132.800 élèves participent à la session ordinaire de l’EXETAT 2020-2021 à Kinshasa

Par ailleurs, le ministre provincial en charge de l’Education Charles Mbutamuntu  Lwanga  a indiqué  que 132.800 finalistes du niveau secondaire participent aux épreuves de l’’EXETAT 2020-2021 sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa.

Le ministre Charles Mbutamuntu qui a effectué une visite des quelques écoles centres d’EXETAT dont l’Institut Lumumba, le complexe scolaire de la Liberté à Tshangu et l’école Sainte Catherine au Plateau, pour palper du doit le déroulement des épreuves de l’EXETAT à Kinshasa, a indiqué le nombre des candidats dans différentes provinces éducationnelles.

Il a précisé que dans Lukunga : 35.192 pour 71 centres, Funa : 30.179 pour 54 centres, Mont-Amba ; 35.632 pour 68 centres, Tshangu ; 38.758 pour 74 centres et Plateau 12.472 pour 26 centres.

Le ministre Mbutamuntu a, à cette même occasion, interdit formellement toutes scènes de réjouissances au bord de taxi moto et bistrots de la ville le plus souvent enregistrées auprès des finalistes à l’issue des épreuves, avant de qualifier ces actes des antivaleurs qui ne contribuent pas aux bonnes mœurs de ces apprenants. « Ces seront réprimés d’une amende colossale de la part du taximan et tenanciers », a-t-il martelé. ACP/