Haut-Uele : la FEC sensibilisée pour le respect de réglementations du ponts bascule érigé par le gouverneur Christophe Baseane

0
246

Isiro, 31 août 2021 (ACP).- Le gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a  reçu, lundi 30 Août 2021 à Isiro tard dans la soirée, dans son cabinet de travail, une délégation de la Fédération des entreprises du Congo (FEC)/ Haut-Uele.

Cette délégation était composée essentiellement des transporteurs routiers pour une séance de travail autour de l’activité du pont bascule de Boh (Faradje), destiné à réglementer le tonnage sur le réseau routier de son entité.

Pendant plus de deux heures d’échanges, les deux parties ont abordé sans tabou plusieurs facettes de ce dossier en vue de dissiper les malentendus.

Prenant la parole pour la circonstance, le numéro un du Haut-Uele, est d’abord revenu sur son chantier de création du corridor Oriental à partir de Aru-Boh- Durba-Tora-Ganga-Isiro-Bolebole-Bafwasende-Kisangani en vue de faire de son entité, la locomotive du développement de la sous-région et dans le but de préserver l’état des routes qui sont entrés d’être réhabilitées sur ce coin de la province.

Il a, pour ce faire, invité la FEC à soutenir cette vision par la sensibilisation de ses membres notamment en ce qui concerne la réglementation du tonnage consignée dans son arrêté de 2020.

Dans ce document, le tonnage sur l’axe Isiro-Dungu-Faradje-Durba est de 35 tonnes tandis que sur l’axe Isiro-Mungbere-Watsa Watsa, il est ne peut pas dépasser 25 tonnes. Mais dans sa communication, l’autorité provinciale a fait savoir que sur ce dernier tronçon, le tonnage pourrait atteindre 50 tonnes une fois que les travaux de construction de reste des ponts seront bouclés afin d’être au même diapason que l’axe Isiro-Dikindi-Bolebole.

Christophe Baseane Nangaa a aussi insisté sur le fait que le pont bascule n’a pas vocation de faire payer des pénalités aux transporteurs routiers mais plutôt de les inviter à protéger les routes grâce à la limitation des tonnages éditée par l’autorité.

Au sortir de l’audience, Ngone Bedonga Mulamba, responsable du regroupement des transporteurs, s’est dit satisfait des échanges qui a permis à sa délégation d’avoir une idée claire sur cette question de pont bascule.

Cyril Ekolo, président de la Fédération des Entreprises du Congo dans la province, a pris l’engagement de sensibiliser ses membres au sujet de ce pont bascule construit pour l’intérêt général des communautés. ACP/Zng/Fmb/Thd/Nng