Le griot Martin Mawedi en quête de soutien pour exercer la musique urbaine à Kinshasa

0
441

Kinshasa, 31 août 2021 (ACP).- Le griot Martin Mawedi a déclaré, mardi au cours d’un entretien à l’ACP, qu’il est en quête de soutien pour exercer sa profession musicale, consistant à donner de concerts minute à des lieux  publics à travers la ville de Kinshasa en longueur de journée.

Il a affirmé qu’il éprouve plusieurs difficultés notamment le manque de producteur, le manque d’instruments adéquats, et surtout le manque de mobilité nécessaire pour sillonner les terrasses, des marchés, de lieux de deuil, et autres endroits publics où il peut s’attirer du monde et l’aiguiller, rien que par sa voix et sa modeste guitare de fabrication locale.

Agé d’une vingtaine d’années, Martin Mawedi est un artiste consacré à la musique «folklorique ambulante», qu’il a débuté en 2006, en guise de gagne-pain, dans la province de Kwilu, dans le territoire   de Masimanimba.

C’est auprès de son idole nommé Muzeza Makiese qui lui a appris à jouer à la guitare et à chanter dans les langues de chez lui, à savoir :  le Kisuku ,  le Kiyaka et le Kikongo, tout en exploitant des  thèmes liés à la vie sociale, tels que sa chanson habituelle «Tshia mulende» qui se traduit en français par la «persévérance». ACP/Zng/Fmb/Thd