Matinée de plaidoyer et de présentation du projet pilote d’échographie portable en RDC

0
544

Reportage

Kinshasa, 31 août 2021 (ACP).- Le secrétariat général du ministère de la santé, hygiène et prévention, en collaboration avec le programme national de la santé de la reproduction (PNSR) et «Soik corporation SARL», a organisé mardi, à fleuve Congo hôtel, dans la commune de la Gombe, une matinée de plaidoyer et de présentation du projet pilote de numérisation des soins obstétricaux et néonatals essentiels à l’aide de l’échographie portable sur smartphone (PPNSONE-ECHO) en République démocratique du Congo (RDC).

Au cours de cette matinée, le secrétaire général à la santé, le Dr. Pierre Lokadi Otete Opetha, a indiqué que ce projet pilote tire encrage à feuille de route de l’intégration de l’échographie portable dans la santé de la reproduction en RDC et constitue le premier projet collaboratif dans le cadre du protocole d’accord signé depuis juillet dernier entre le ministère de la santé et «Soik corporation SARL». Ce partenariat public-privé, a-t-il poursuivi, a pour but de contribuer à une numérisation du domaine de la santé notamment pour la santé maternelle. «Nous sollicitons de nos partenaires, un appui pouvant permettre au ministère de la santé, d’implémenter ce projet dans sa phase pilote dans six divisions provinciales de la santé (DPS) pour un total de 18 zones de santé et 108 formation sanitaire (FOSA) dont 18 Hôpitaux général de référence (HGR) et 90 centres de santé (CS) retenus selon un critérium définit», a-t-il dit avant de saluer la vision du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est d’améliorer le social du congolais à travers les soins de santé de qualité réduisant ainsi l’épineux problème de mortalité de la mère et du nouveau-né en RDC.

Intervenant au nom de madame le directeur du PNSR, M. Guy Mukumpuri Aniaka, médecin chef de division de la maternité à moindre risque, a pour sa part souligné qu’en RDC, la pratique de l’échographie obstétricale systématique reste très peu accessible suite au coût d’acquisition et d’entretien, de disponibilité, d’accessibilité géographique, source d’énergie, prestataires non formés à l’usage et à la lecture des images échographiques.

D’où, au-delà des exploits réalisés en gynéco-obstétrique, l’échographie se révèle d’une importance capitale dans le domaine de la néo-natalité et intervient à toutes les étapes de la surveillance de la grossesse en fournissant un nombre considérable d’informations tant sur la morphologie du fœtus que sur sa physiologie.

«Soik corporation SARL» pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à l’horizon 2030

À cet effet, le président directeur général (PDG) de « Soik corporation SARL », Kuniyuki Furuta, a fait savoir lors de la présentation de ce projet que, le but poursuivi est de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale dans la vision de l’atteinte des cibles des objectifs de développement durable 3 (ODD3) à l’horizon 2030.

Il a, à cet effet indiqué que l’objectif général de ce projet vise à contribuer à l’amélioration de la qualité des soins et services de santé maternelle et néonatale par l’intégration de l’échographie portable et la numérisation des données de la santé de la reproduction.

Plusieurs autres objectifs spécifiques sont poursuivis dans ce projet entre autre élaborer les normes et directives d’utilisation d’échographie portable dans la santé de la reproduction, assurer le plaidoyer auprès des partenaires pour doter les FOSA de six divisions provinciales de la santé (DPS) en kit d’échographie portable, renforcer d’une part, la dynamique communautaire sur l’importance et les avantages de l’utilisation de cette innovation et d’autre part, la participation communautaire dans l’utilisation de cet outil dans les zones de santé.

Ce que l’on peut retenir de la technologie de l’échographie portable et du logiciel S-PAQ

Par ailleurs, M. Furuta a révélé que la technologie de l’échographie portable compacte modèle US-304, est un dispositif enregistré par l’autorisation quinquennale de mise sur le marché à l’usage de diagnostic in vitro depuis 2019. Elle permet en stratégie avancée et fixe l’accès systématique des femmes enceintes. Cet outil est un scanner d’imagerie médicale à ultrasons de haute qualité, extrêmement léger, pesant 170g. L’une des particularités à retenir est sa connectivité au port USB d’un smartphone d’androïde pour une alimentation stable à travers sa batterie et effectue des résolutions suffisantes dans les soins de santé primaires.

Quant au logiciel S-PAQ, le PDG Furuta a souligné que cet outil est un logiciel androïd pour les consultations prénatales (CPN) numérisées sur smartphone développé par sa structure. Il sera progressivement étendu aux autres activités des soins obstétricaux et néonatals essentiels et aussi les fonctions statistiques. La fonction du navigateur permet aux opérateurs d’effectuer facilement l’examen obstétrical de manière standardisée en CPN normal, les tests de laboratoire et l’échographie de base.

Pour sa première phase, ce projet va s’étendre dans six provinces sélectionnées sur base de quelques critères dont le taux de mortalité élevé et la position géopolitique du pays. Ces provinces sont : l’Ituri, le Kwilu, le Kongo-central, le Kasaï Oriental, le Lualaba et le Nord-Ubangi. ACP/