Des questions relatives aux réfugiés et aux apatrides au menu des échanges au ministère de la Justice

0
264

Kinshasa, 03 septembre 2021 (ACP).- La ministre de la Justice et garde des sceaux, Rose Mutombo a échangé, jeudi, avec la représentante du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), Liz Kpam Ahua  sur des questions relatives aux réfugiés et aux apatrides.

Mme Liz Kpam Ahua a déclaré à l’issue de l’audience que :  » le HCR a un mandat pour les réfugiés et pour les personnes considérées comme des apatrides. C’est-a-dire les personnes qui n’ont pas été reconnues par un pays comme étant ressortissantes de ce pays- là, ajoutant qu’avec le ministère de la Justice, ils ont un comité qui travaille sur l’éradication de l’apatride et qu’elle est venu briefer la ministre de la Justice à ce sujet.

Elle a par ailleurs, fait savoir qu’elle est venue aussi solliciter son soutien pour la ratification des différentes conventions contre l’apatridie en vue d’entamer un travail qui devrait aboutir effectivement à l’éradication de ce statut de l’apatridie d’ici 2024, tout en sollicitant l’appui de la ministre de Justice pour l’inscription de deux lois importantes au calendrier de l’Assemblée nationale.

Pour Mme Liz Kpam, étant donné que ce travail a démarré depuis 2014, Mme la ministre s’est rendue compte qu’il faut qu’on travaille très rapidement pour que la RDC ne soit pas un laisse- pour-compte dans l’action contre l’apatridie, avant d’ajouter que la ministre de la Justice a estimé qu’on devrait rapidement mettre en place une commission pour évaluer le contenu de ce deux lois afin de les soumettre au Conseil des ministères et aussi travailler sur la feuille de route pour dégager les priorités.

 « Nous n’avons pas les chiffres parce que c’est un travail de longue haleine pour arriver au résultat. Toutefois, il y a des estimations, mais ce qui est important, ce n’est pas le nombre. Même s’il n’y avait qu’une personne apatride dans ce pays, c’est important. Nous sommes en train de travailler pour avoir le nombre exact d’apatrides et chercher les moyens de faire ce travail l’éradication », a dit Mme Liz Kpam.

ACP/