Le chef d’Etat-major général adjoint des FARDC en mission d’évaluation des opérations de l’état de siège 

0
372

Bunia, 02 septembre 2021(ACP).-Le  Chef d’Etat major général adjoint, en charge des opérations et renseignements au sein des  Forces armées de la RDC (FARDC), le lieutenant général Jean-Claude Yav a fait, jeudi, une escale de quelques heures à Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri dans le cadre de l’évaluation des opérations de l’état de siège dans cette partie du pays.

Le lieutenant général Jean-Claude Yav a déclaré à la presse, qu’il est venu évaluer les opérations militaires pendant cette période de l’état de siège, se rendre compte du travail abattu par le gouverneur militaire, le lieutenant général Johnny Luboya N’kashama, ainsi que des difficultés rencontrées.

Il a fait savoir qu’il venait de Kisangani dans la province de la Tshopo où il a assisté à la cérémonie de la fin de la formation du bataillon canine qui va donner du tonus aux forces armées.

«C’est la première fois qu’on a cette unité canine dans nos forces armées. Ces chiens, nous allons les mettre à la disposition de nos forces armées, pour préparer la dernière offensive contre les hors-la-loi, car, cette unité canine constitue toute une armée qui sera utilisée dans les opérations d’embuscade de l’ennemi, et bientôt nous allons commencer la projection de quelques troupes canines et du matériel pour les opérations sur le terrain », a indiqué le chef-major général adjoint.

A propos de la dernière attaque des ADF survenue mercredi   dernier sur le tronçon Komanda-Luna au Sud du territoire d’Irumu en Ituri, le lieutenant général Yav s’est dit choqué de cette barbarie dont le bilan fait état de 4 morts et 67 otages libérés par l’armée et 13 véhicules incendiés.

Avant de se rendre à Beni au Nord-Kivu pour la mission analogue, le lieutenant général Jean-Claude Yav a visité les blessés de guerre internés à l’hôpital général de référence de Bunia.

Il a salué la bravoure des troupes engagées au front en vue de l’instauration de la paix dans cette partie du pays avant de  les  encourager pour leur endurance.

L’accalmie à Djugu et Mahagi favorise le suivi des activités sanitaires en faveur des retournés

L’accalmie observée dans les territoires de Djugu et Mahagi en Ituri favorise le suivi des activités sanitaires dans les zones de santé en faveur des retournés, a appris vendredi, l’ACP du rapport de la conseillère du gouverneur en charge des Actions humanitaires, Jeanne Alasha Bahemurwaki.

Mme Jeanne Alasha Bahemurwaki qui revient d’une mission effectuée conjointement avec l’équipe de l’UNICEF dans ces deux territoires, a déclaré à l’ACP que l’objectif de ce déplacement  consistait notamment à faire le suivi des activités de la bonne mise en œuvre des activités de vaccination de routine.

«Il s’agissait respectivement des projets d’eau, hygiène et assainissement dans la zone de santé de Kambala village,  Rona et Ngbur et la zone de santé d’Angba dans les villages Alotho et Yilo dans le territoire de Mahagi où sont localisés les sites des déplacés de Loda et Bule ;  et aussi le projet de forage de 2 puits et la construction de 8 sources d’eau dans les zones de santé de Rimba et Aungba dans le territoire de Djugu », a-t-elle précisé.

Pour Mme Jeanne Alasha, depuis 2020, il s’est observé dans les opérations militaires des FARDC déployées dans la zone, une accalmie relative dans ces zones, ce qui a favorisé un mouvement de retour de population.

«Dans ces dernières statistiques de juillet 2021 de la commission « Mouvement de population ,  les territoires de Djugu et Mahagi regorgent à ce jour environ 1,7 million de personnes déplacées et 1 million des retournés », a fait savoir Mme Jeanne Alasha Bahemurwaki.

La mission conjointe de suivi dans ces zones de santé, a été  conduite par l’équipe de l’UNICEF du 28 au 31 août 2021, rapporte-t-on.

Incinération à Mahagi de 171 cartons de cigarettes par l’auditorat militaire

L’auditorat militaire de Mahagi a procédé à l’incinération de 171 cartons de cigarettes, en provenance des pays limitrophes dans la localité de Nzego, intercepté par la brigade douanière de Mahagi sous vignettes de marque Super Match.

Ces produits toxiques ont été incinérés à  Nyarambe en présence de l’administrateur militaire du territoire de Mahagi, le Colonel Disanoa Lalua et du chef de l’auditorat militaire de la place.

De son côté, l’Inspecteur de la brigade douanière de Mahagi, Paul Kayembe, a indiqué que la présence des autorités militaires et policières récemment nommées dans le cadre de l’état de siège, contribuera à la maximisation des recettes pour le compte du trésor public. ACP/Kho/May