Grève aux Affaires fonciers : les   agents réclament la révision à la hausse de la prime de rétrocession

0
153

Kinshasa, 06 sept. 2021 (ACP)- Les agents et cadres du ministère des Affaires foncières ont déclenché, lundi à Kinshasa,  un mouvement de grève pour réclamer la révision à la hausse de la prime de prestation de service et de rétrocession, a constaté le jour même l’ACP, devant les bureaux de la Circonscription foncière de Lukunga,  dans la commune de la Gombe.

En signe de mécontentement, les manifestants ont barricadé les voies d’accès aux bureaux, empêchant ainsi  les agents d’y accéder, en brulant des pneus et scandant des slogans.

Selon M. John Kabangu, membre de la délégation syndicale et chef de bureau au Secrétariat général aux Affaires foncières trouvé sur les lieux, le mouvement de grève est consécutif à certaines irrégularités constatées, notamment des disparités sur les montants à payer.

« Comparativement à d’autres primes accordés aux agents publics des autres ministères, celle allouée aux agents du ministère des Affaires foncières, ne représente  rien du point de vue social. Pourtant, le ministère des Affaires foncières est actuellement un service générateur des recettes, un des services sur lesquels le gouvernement compte pour matérialiser sa politique », a déclaré M. John Kabangu.

Il a par contre salué la mesure prise par le ministre des  Finances qui  a donné l’ordre à la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD),  de verser la quote-part destinée au ministère des Affaires foncières à une banque  de  place, suite aux multiples revendications.

Les grévistes en appellent à l’implication des autorités compétentes, notamment le ministre de tutelle pour débloquer la situation, afin de stimuler les agents et cadres dudit ministère et les pousser atteindre ainsi leurs assignations. ACP/Kayu/CMK/MNI