Lancement du projet contribution à l’aménagement et la gestion durable des zones périphériques du parc national de la Lomami 

0
248

Kindu, 09 septembre 2021 (ACP).- Le Directeur général adjoint de l’Institut congolais pour la conservation de la nature, Vincent Imbongo a procédé mercredi au lancement officiel du projet « Contribution à l’aménagement et la gestion durable des zones périphériques du parc national de la Lomami au Maniema », constituant la première phase du projet global gestion intégrée des aires protégées.

A cette occasion, le chef d’agence  AAA partenaire de l’ICCN et KFW réalisateurs dudit projet LiisaPerkkio, a indiqué qu’il s’agit de la construction des écoles, la réhabilitation de 68 kms des routes dans quatre axes  périphériques, la relance de l’agriculture et l’octroi de financement à base communautaire, la construction des structures sanitaires pour un montant de 4.5 millions d’Euro pour plus de 21.900 personnes  réunies dans 3.650 ménages ciblés afin de répondre aux besoins  nutritionnels  de la population des  secteur de Balanga et  de Bangengele dans le territoire de Kailo pour une durée de trois(3) ans.

Il a, à cet effet, sollicité l’adhésion des autorités locales pour la réussite de ces activités et relever le défi du développement pour l’amélioration des activités de divertissement, de conditions de vies de la population, de la protection de biodiversité et à la bonne gestion du Parc, avant de promettre la parfaite collaboration avec le gouvernement tant national que provincial ainsi de la population.

 L’usage de la main d’œuvre locale sollicité dans les projets ICCN

 Le lancement du projet faisant le larron le député national, Patrick Amisi Lupia, élu de la circonscription du territoire de Kailo  a, par ailleurs, sollicité l’utilisation de la main d’œuvre locale  pendant la réalisation  des travaux par les partenaires de l’ICCN dans son fief électoral.

Selon lui, l’utilisation de cette population locale comme main d’œuvre est une réponse aussi un soulagement à leur endroit, car elle a accepté d’abandonner les activités de chasse, pêche et de l’agriculture dans le terrain abritant le parc de la Lomami, afin de donner de la valeur à ce patrimoine congolais, c’est aussi une façon de donner de l’emploi à la population riveraine de ce parc nouvellement créer à partir de l’année 2016.

L’élu de Kailo a promis son soutien dans la réalisation de ces travaux de l’ICCN et ses partenaires pour le rayonnement de ce parc au Maniema qui compte plusieurs espèces rares, avant d’appeler ses électeurs de recevoir le projet à bras ouverts non seulement pour l’intérêt de l’état mais aussi et surtout pour le désenclavement de ce territoire. ACP/ZNG/NKV/MNI