Samuel Masambukidi propose la révision du Programme d’enseignement en RDC

0
699

Kinshasa, 10 septembre 2021 (ACP).- Le représentant légal de l’Église Lumière du Christ au Congo (ELUCCO), Samuel Masambukidi, a proposé au gouvernement, vendredi à Kinshasa, au cours d’un entretien avec la presse au siège de son Eglise, dans la commune de Kimbanseke,  de procéder à la révision du Programme d’enseignement en RDC, en vue d’éviter certains dérapages dans les milieux d’études.

Le représentant légal  de l’ELUCCO qui réagit ainsi au dernier scandale en milieu scolaire parti de la sextape des élèves du Collège Saint Georges de Kintambo, a soutenu que  cette proposition va amener l’Etat congolais à réglementer certains domaines d’extrême importance de la vie de la  nation.

Samuel Masambukidi, en défenseur des valeurs ancestrales, ne soutient pas une vie rétrograde et veut épargner la société congolaise des pratiques intolérables, inadmissibles conformément aux us et coutumes hérités de nos aïeux.

Pour lui, les actes immoraux posés par ces élèves prouvent à suffisance l’importance de son projet de révision, d’autant plus qu’à ce jour, a-t-il expliqué, le  programme actuel est calqué sur celui de l’homme blanc qui entend maintenir les noirs dans la dépendance sous toutes ses formes.

Les médias congolais remis en question

« Ce fléau dangereux qui expose la société congolaise en général et la jeunesse, en particulier, passe également par l’analyse profonde du rôle de médias congolais. La non réglementation des réseaux sociaux en RDC démontre que les médias congolais ne contribuent nullement à l’émancipation d’un congolais modèle, un homme nouveau. Le secteur des médias est abandonné malheureusement entre les mains des amateurs, qui ne proposent que des programmes impropres qui désorientent les bonnes mœurs », a déploré le représentant légal de l’ELUCCO.

Pour « aboutir à la haute moralité de nos aïeux soutenue par le respect strict des valeurs ancestrales », il propose d’empêcher et de bloquer les contenus qui mettent en péril les bonnes mœurs, par une réglementation répondant aux catégories des utilisateurs et au contenu, « comme dans les pays sérieux », a-t-il dit.

Tout doit partir, a précisé cet Homme de Dieu,  de la modernisation des outils de travail des services habilités à contrôler les réseaux sociaux, de la formation du personnel, pour une expertise qualifiée en amont, et de l’adoption des lois interdisant la diffusion ,sur les réseaux sociaux, des contenus qui vont à l’encontre de bonnes mœurs.

Samuel Masambukidi a déploré, par ailleurs, e fait que l’Eglise se transforme en lieu des pratiques destructrices de la société, suite à son éloignement de valeurs ancestrales.

Il a sollicité, de ce fait, le parachèvement du processus de  purification du sol congolais car, « seule la purification du sol congolais épargnera le pays de malédictions issues  de partout. Purification qui sera suivie des mesures pratiques, des recommandations précises et actes permettant la pérennisation des acquis de la purification », a-t-il conclu. ACP/Fmg/nig/LYS/Nng