Une thèse de doctorat à l’UPN sur  les problèmes et perspectives  de la littérature  orale africaine

0
152

Kinshasa, 10 septembre 2021 (ACP).- Le chef de travaux Laurent Longa Fo Eye Oto a soutenu jeudi, à l’Université pédagogique  nationale (UPN), une thèse de doctorat intitulée « Littérature orale africaine : problèmes et perspectives des manifestations théâtrales ».

Laurent Longa  a indiqué,  dans cette thèse qui lui a valu le grade de docteur en Lettres et Civilisations africaines avec la mention « la plus grande distinction », que l’Afrique en général, et la RDC, en particulier, comptent une multitude de formes dramatiques traditionnelles inconnues ou méconnues par la science occidentale.

Faute d’outillage scientifique adéquat, a-t-il dit, la recherche théâtrale dans la littérature orale africaine demeure sommaire.

Le récipiendaire a ainsi suggéré une nouvelle méthode qu’il a nommée par l’acronyme « analyscène »( voulant dire, selon lui,  « analyse de la scène ») du spectacle, de la représentation, pour la distinguer de celle des textes théâtraux préalablement écrits.

Cette méthode, a-t-il ajouté, vient aider la littérature orale africaine à dévoiler, à identifier, à réhabiliter la diversité des formes ou sortes de théâtre traditionne, en tout lieu et en toutes circonstances.

Elle va au-delà, a soutenu l’impétrant, des limites des méthodes classiques préexistantes, en permettant la certification, la reconnaissance en tout lieu et en toutes circonstances, des manifestations théâtrales, fussent-elles occidentales, africaines ou asiatiques.

Les professeurs Valentin Kasela Mabwisa Nzusi et Prosper Gubarika  wa Mudi –Wamba, sont  respectivement, promoteur et co-promoteur de cette thèse. ACP/Fmg/nig/LYS/Nng