APKOR : plaidoyer pour la construction des infrastructures scolaires à Bakua Nsumpi

0
99

Mbujimayi, 13 septembre 2021 (ACP).- Le vice-président de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental (APKOR), Kizito Mfunyi Minanuji a recç le weekend dernier dans son cabinet de travail, le chef traditionnel Mukoma Dineka du groupement de Bakwa Nsumpi, secteur de Mukumbi en territoire de Lupatapata, qui lui a exposé les problèmes spécifiques de son entité, en l’occurrence le plaidoyer pour la construction des infrastructures scolaires dans cette partie du Kasaï-Oriental, a appris l’ACP lundi au siège de cette institution.

Le chef coutumier motive cette demande par le fait que con entité qui compte 36 localités où sont pratiquées principalement l’exploitation artisanale de diamant et l’agriculture, connait un nombre très réduit d’écoles alors que de plus en plus des familles s’installent dans son entité à la recherche du mieux être.

Mukoma Dineka se dit préoccupé par la scolarisation des jeunes de sa juridiction, pour lutter contre l’analphabétisme des jeunes à l’âge scolaire et bénéficier de la gratuité de l’enseignement de base. Pour lui, l’encadrement de cette catégorie de personnes par l’école, permet de réduire sensiblement les cas de mariage précoce et la présence des mineurs dans les sites miniers.

Au sujet de la sécurité de ses administrés, le chef de groupement fustige la fréquence de plus en plus croissante de policiers et militaires détenteurs d’armes de guerre, au service des exploitants du diamant et qui n’obéissent aucunement à ses ordres, se transformant en OPJ pour trancher des différends entre creuseurs.

Le vice-président de l’APKOR promet son implication auprès du gouvernement de la province, pour des solutions durables aux questions évoquées au cours de l’entrevue. Le groupement compte actuellement 3 écoles construites en chaume, renseigne-t-on. ACP/Kayu/JFM/MNI